Annonces
Annonces
» » » » Zidane sur la finale: « Souffrir, nous savons...

Zidane sur la finale: « Souffrir, nous savons le faire »

Zinédine Zidane, à la veille de sa première finale de Ligue des champions comme entraîneur, samedi soir contre l’Atlético, avait hâte d’être au coup d’envoi de ce match qu’il définit lui-même, et en français au cœur d’une réponse en espagnol, comme «la cerise sur le gâteau».

«Comment va Cristiano Ronaldo ?

Il va très bien. Demain (samedi), il sera à 100%.

Cette semaine, Sergio Ramos a dit que s’il pouvait enlever un joueur de l’Atlético, il enlèverait Griezmann. Et vous ?

L’Atlético, c’est un collectif, ce n’est pas un joueur en particulier. Moi, je n’enlèverais personne car c’est une équipe. Et nous aussi, nous serons une équipe.

Vous attendez-vous à un match dur ?

Difficile, oui. Mais dur, je n’aime pas ce mot. Ce sera très difficile, mais nous le savons et nous sommes prêts. Les joueurs veulent que le match commence, on est impatients, et on est très bien préparés.

Vous avez disputé beaucoup de finales comme joueur. C’est différent, comme entraîneur ?

Oui, c’est différent. Ça m’est arrivé comme joueur, comme adjoint et comme entraîneur. Je le vis intensément. Je suis content d’arriver en finale. Ce n’est pas facile, ce qu’ont fait les joueurs a été phénoménal et maintenant c’est la cerise sur le gâteau. Nous sommes tous heureux de jouer ce match. Nous avons beaucoup travaillé, et nous méritons d’être ici.

«L’échec, ce serait de ne pas être présents dans l’attitude»

Comment avez-vous trouvé les joueurs, cette semaine ?

Ils ont hâte de jouer. Il ne manque qu’une nuit et nous y serons.

Si le Real perd, ce sera un échec ?

Non, je ne crois pas. Personne ne peut nous enlever ce que nous avons fait jusqu’ici. Après, tout peut arriver dans une finale. L’échec, ce serait de ne pas être présents dans l’attitude. Mais cela n’arrivera pas, car nous sommes prêts.

Quelles sont les différences entre cette équipe et celle d’il y a deux ans ?

Quelques joueurs sont partis mais l’idée reste la même, c’est l’unité, l’envie de mettre de la qualité, l’envie de jouer, l’envie de tout donner à chaque match. Nous donnerons le maximum, demain encore. Nous sommes prêts à souffrir, nous savons le faire.

«Je serai un peu tendu demain au début du match, c’est normal»

Fin février, vous avez perdu contre l’Atlético en championnat. Depuis, qu’est-ce qui a changé ?

Trois mois sont passés et je crois que nous sommes meilleurs dans tous les secteurs. Nous avons fait un gros travail, je crois beaucoup dans le travail et ce qu’ont fait les joueurs est phénoménal.

Etes-vous plus nerveux comme entraîneur que vous l’étiez comme joueur avant une finale ?

Aujourd’hui, je suis un peu stressé, je dois répondre à beaucoup de gens et il fait très chaud (rires). Je serai un peu tendu demain au début du match, c’est normal. Mais ça fait partie du métier d’entraîneur et ça me plait. J’aime la pression. Je l’ai vécue comme joueur mais comme entraîneur c’est différent. Carlo Ancelotti m’en avait beaucoup parlé. Avant le match à Lisbonne, il y a deux ans, il m’avait dit : « Pourvu que toi aussi un jour tu vives une finale comme entraîneur ». Et voilà, c’est arrivé.»

L’Equipe.fr

Annonces
Annonces

2 commentaires

  • ndiaga
    28/05/2016 05:59

    real enbas

  • Mame Modou
    28/05/2016 09:11

    Nous attendons un jeu sduisant. sur les deux composants.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL