Annonces
Annonces
» » » » » » » Ziar annuelle de Bambilor – Sur les mobiles...

Ziar annuelle de Bambilor – Sur les mobiles de la recrudescence de la violence, le Khalif évoque la perte de nos …

2017-03-14T22:55:27+00:00272 Partages

La  violence et la dépravation qui gangrènent  notre société  ne laisse  indifférents aucun segment  de la société sénégalaise. C’est l’avis  du khalife de Bambilor qui  s’est  indigné de la  série d’agressions mortelles, des accidents de la circulation avec leur lot de morts et de certaines  pratiquent  qui sont  tous les jours relatés à travers les médias.

Selon  Thierno Amadou Bâ, cette déliquescence résulte de la  perte de nos repaires éducatifs et socioculturels légués par nos illustres hommes religieux. «C’est parce que les enseignements divins de nos vénérés guides ne sont plus appliqués. Les gens tuent leurs prochains sans remords… De tels comportements prouvent, une fois de plus, notre manque de foi».

C’est pourquoi, il a lancé  un appel à un retour  vers  les enseignements et préceptes originels de l’Islam pour une  culture  de la  paix, gage de la  stabilité d’un monde en proie à des conflits permanents.

Revenant sur l’actualité  de la violence  au Sénégal, le guide religieux de Bambilor en arrive à croire que les Sénégalais sont possédés par  des forces occultes qui les jetteraient  dans  cet engrenage de la violence.

«Le Sénégal est en train d’être gagné par une montée en puissance de la violence. Nous avons l’impression que nos concitoyens sont possédés par Satan». Cette situation a débouché  sur  un délitement des liens  sociaux qui se traduit par un manque de solidarité.

Cette réalité n’épargne même pas les familles religieuses, pourtant réputées  porteuses de la parole  de Dieu, encore moins le gouvernement. «Ces mésententes sont notées dans les foyers religieux. Et, pourtant, c’est dans ces foyers que l’on prêche la parole de Dieu. Il est temps pour nous de changer.  Dans le gouvernement aussi, c’est la même chose», a-t-il confessé.

C’est pour lui, l’occasion de repenser notre système éducatif scolaire, (notamment sur les contenus qui sont destinés à formés nos enfants) et notre éducation familiale.

La 25e édition du de la  ziarra de Thierno Djibril Ousmane Bâ a été  placée sous le thème de «l’Unité et Fraternité dans la société». La  cérémonie officielle a enregistré la  présence  de nombreuses personnalités du monde diplomatique, surtout venant  des pays  du golfe.

Le gouvernement  été représenté par le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Gueye, en compagnie  de son collègue en charge du Travail et des Organisations professionnelles, Mansour Sy. ( Sud Quotidien)

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • Rassoul
    15/03/2017 09:50

    Bien dit,mais reglons d abord la question cruciale de la pauvrete.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces