Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » Une patrouille de la « Guardia civil »...

Une patrouille de la « Guardia civil » espagnole arrête le yacht du roi du Maroc

2014-08-25T22:10:07+00:00 Partages

Selon le quotidien espagnol « El Mundo », une patrouille de la Guardia civil espagnole a arrêté, par erreur, le yacht du roi du Maroc le 7 août dernier au large de Ceuta. Une bourde de taille qui n’a visiblement pas plu au souverain chérifien.

Les gardes-côtes espagnols ne s’attendaient sûrement pas à une surprise de cette taille – et s’en seraient probablement bien passé. D’après le quotidien madrilène El Mundo, une patrouille de la Guardia civil a arraisonné, jeudi 7 août, en fin d’après-midi, le yacht de Mohammed VI au large de l’enclave de Ceuta.

Les forces maritimes hispaniques auraient été intriguées par la présence de trois jet-skis autour du navire royal. Ces engins rapides sont en effet utilisés par certains passeurs pour transporter les migrants clandestins du Maroc vers l’Espagne. Quant aux bateaux de plaisance, il n’est pas rare qu’ils servent à acheminer le cannabis marocain de l’autre côté du détroit de Gibraltar.

Appel à Felipe VI

La patrouille de la Guardia civil décide donc d’arrêter le yacht suspect pour procéder à son contrôle. La suite est racontée par El Mundo. « Le sergent qui dirigeait le semi-rigide a enjoint les occupants de décliner leur identité, de présenter les papiers du bateau et leur a demandé quelle était leur destination. À peine avaient-ils terminé qu’un homme corpulent, vêtu d’une couverture, a fait son apparition. ‘Vous ne savez donc pas qui je suis ?’, a apostrophé en espagnol, surpris, l’homme qui portait un chapeau et des lunettes de soleil. ‘Non’, ont-ils répondu depuis leur embarcation. Puis il a ôté ses lunettes et l’un des agents a reconnu le roi du Maroc, Mohammed VI. »

Les gardes-côtes interrompent alors leur procédure et quittent immédiatement la zone. M6, lui, n’entend pas en rester là. Selon le quotidien, il téléphone au roi Felipe VI pour s’indigner de ce contrôle inopportun et réclamer des explications. Le souverain espagnol transmet ensuite ses consignes au ministre de l’Intérieur, Jorge Fernández Díaz, pour que celui-ci prenne les mesures nécessaires. Finalement, le commandant en chef de la Guardia civil et plusieurs autres officiels seront dépêchés dans l’heure sur le bateau de Mohammed VI pour présenter leurs excuses.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL