Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » UCAD: L’étudiant tué s’appelle...

UCAD: L’étudiant tué s’appelle Bassirou Faye

2014-08-14T22:37:21+00:00 Partages

C’est officiel, un étudiant a perdu la vie ce jeudi lors des affrontements entre policiers et étudiants à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Un étudiant en question s’appelle Bassirou Faye  et habite la région de Diourbel. Les étudiants de l’UCAD réclamaient leurs bourses qui tardaient à arrivedepuis le début de l’année.

Le premier Ministre Mouhamed Boun Abdallah Dionne qui a appelé le père de l’étudiant se rend en ce moment à l’hopital Principal ou se trouve la dépouille de Bassirou Faye.

Annonces
Annonces

3 commentaires

  • Mohamed Corea
    14/08/2014 23:29

    je me demande ou va notre pays Le Senegal stop killing pleas!!

  • le peuple
    15/08/2014 02:34

    il est anormal que notre université soit le théatre d’échange de violence entre force de l’ordre et étudiant.
    l’étudiant en quète de connaissance est devenu un faiseur de trouble à l’ordre public
    les allées de l’avenue cheikh anta diop sont devenues impraticables pendant les périodes de mouvement de gréve,le transport perturbé,les marchands ne valent pas à leurs activités quotidiennes.
    ces violences ne sont pas le role d’un étudiant,l’étudiant doit prendre sa plume et s’interressait aux préoccupations des sénégalais
    les forces de l’ordre sont garants de notre sécurité,ils ne reculeront pas aux ménaces et aux désordres.
    cette situation devrait ouvrir nos yeux vers la responsabilité et la prise de conscience face a ce qui est commun.
    cette université appartient à des générations futurs,les politiciens passent tout leur temps à vous infiltrer en poussant aux gréves
    reveillez vous chers étudiants,méfier de la manipulation politique qui depuis des années est entrain de détruire notre système éducatif

  • kupukala
    15/08/2014 05:35

    Ce que les étudiants de 2014 et leurs prédécesseurs n’ont pas encore compris, c’est que depuis 1960, eux et leurs prédécesseurs doivent changer leur manière d’exprimer leur désapprobation.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL