Annonces
Annonces
» » » » Suppression des heures supplémentaires dans la...

Suppression des heures supplémentaires dans la Fonction publique : Une mesure dictée par les bailleurs

Le diktat des bailleurs de fonds frappe encore de plein fouet le monde du travail. L’Etat a décidé d’arrêter le paiement des heures supplémentaires. Une mesure qui fera, très certainement, beaucoup de bruit à la fin de ce mois de juin.

Les travailleurs de la Fonction Publique n’ont plus la possibilité d’arrondir leur fin de mois à travers les heures supplémentaires qu’ils avaient l’habitude d’effectuer. Suite à de nouvelles exigences des partenaires techniques et financiers du Sénégal, l’Etat a décidé, en catimini, d’arrêter de payer le travail effectué en dehors des horaires «normaux». La mesure qui fera l’objet de circulaires émanant du Ministère de l’Economie et des Finances, sera diffusée dans les prochains jours. En attendant, plusieurs ministères, qui ont forte concentration en ressources humaines ont déjà été instruits pour cesser la délivrance d’autorisation de toutes les heures supplémentaires.

Pis, révèle le Mouvement «Leeral Askanwi» qui a enquêté sur cette affaire avec un document «explosif» qui sera bientôt publié, «la suppression des heures supplémentaires n’est qu’une étape, en attendant la prochaine : l’élimination des indemnités.» Une information qui confirme celle qui a barré la UNE de Grand’Place, le 02 décembre passé.

Il nous revient des recoupements effectués par rapport à l’arrêt des heures supplémentaires dans la fonction publique, que «seuls les personnels de santé dont le mouvement d’humeur est encore en cours, seront épargnés par cette mesure.» En d’autres termes, ils seront les seuls à pou- voir travailler en dehors des heures légalement prévues et être payés. Une situation qui va, sans doute, accentuer davantage les lenteurs administratives.

Il convient de dire que l’Etat, lors du vote du budget, avait déjà annoncé la couleur en prévenant les travailleurs, devant l’Assemblée nationale, qu’il n’y aura pas d’augmentation de salaire durant toute l’année 2015. Parce que, expliquait le chef du département de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ, la masse salariale dans la fonction publique a atteint la barre insoutenable des 750 milliards de francs.

D’ailleurs, une étude est en train d’être menée sur les salaires des fonctionnaires pour d’éventuelles corrections par rapports aux exigences des bailleurs de fonds, qui conditionnent désormais le financement des projets importants du Sénégal, à ce genre de réformes impopulaires. Une enveloppe de 150 millions de francs a été dégagée à cet effet.
Grand Place

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *