Annonces
Annonces
» » » » » » Au Sénégal, une modeste partie des...

Au Sénégal, une modeste partie des propriétaires détient un titre foncier

Les parcelles au Sénégal dont les propriétaires sont détenteurs d’un titre foncier sont en tout 122.206, ce qui représente une « infime partie » du cadastre national, a fait savoir le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba.

« Il faut préciser que les terrains faisant l’objet d’un titre foncier constituent une infime partie du territoire national. Nous avons recensé 122.206 titres fonciers délivrés au Sénégal« , a-t-il précisé M. Ba à l’occasion d’une réunion sur le projet gouvernemental de transformation des titres précaires en titres fonciers, renseigne l’agence de presse sénégalaise.

Le président Macky Sall a demandé en février dernier au gouvernement de « diligenter la transformation gratuite des titres précaires en titres fonciers, par la simplification des procédures et la sécurisation des transactions » immobilières.

Cette décision du chef de l’Etat va favoriser le « dynamisme » de l’immobilier et de l’investissement au Sénégal, selon toujours Amadou Ba.

A l’indépendance du pays en 1960, aux côtés des droits de propriété garantis par l’autorité administrative coloniale, il y avait les droits de propriété coutumiers et administratifs, qui étaient souvent matérialisés par des titres précaires, lesquels étaient constitués des permis d’occuper et des autorisations d’habiter, a rappelé M. Ba.

« La régularisation de ces titres précaires constitue une avancée très importante, de grande portée historique et économique« , a-t-il souligné, en perspective de la matérialisation de la décision annoncée en février par le président de la République.

« Les services des impôts et domaines vont doter les centres des services fiscaux de guichets uniques dédiés à la transformation des permis d’habiter et titres similaires en titres fonciers« , a assuré Amadou Ba, le ministre assurant la tutelle du cadastre.

Il a annoncé, en vue de la transformation des titres précaires en titres fonciers, « l’élaboration d’un plan de communication » et « le recrutement de volontaires itinérants », qui vont veiller à « la gratuité de la délivrance des extraits de plans cadastraux« , avec la contribution « de cabinets de géomètres agréés« .

 

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces