Annonces
Annonces
» » » Rufisque : le CETUD met en circulation de 20...

Rufisque : le CETUD met en circulation de 20 taxis neufs

2015-06-05T12:40:17+00:00 Partages

Le directeur général du Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (CETUD), Alioune Thiam, remis jeudi les clefs de 20 véhicules neufs à des chauffeurs de Rufisque et Keur Massar, dans le cadre du renouvellement des « taxis-clandos », spécialisés dans le transport en commun de proximité.

Ces moyens de transport très utilisés, notamment dans la banlieue dakaroise, « se trouvent dans un état de vétusté très avancé et d’inorganisation extrêmement important », a-t-il déclaré. Alioune Thiam s’adressait à des journalistes, peu après la remise des nouvelles voitures aux bénéficiaires, organisés en groupement d’intérêt économique (GIE). De l’avis de M. Thiam, les pouvoirs publics doivent apporter « une assistance aux conducteurs et propriétaires des taxis-clandos », souvent « confrontés à un problème de financement pour renouveler » leur parc de véhicules.

Cette initiative, une première selon lui, cible les départements de Rufisque et de Pikine. « Ainsi 9 véhicules seront exploités sur une ligne à Rufisque et 11 véhicules sur une autre ligne à Keur Massar », a-t-il expliqué. « Les chauffeurs sont invités à ne pas surcharger les véhicules. Ces véhicules sont des véhicules avec des places assises », a indiqué le DG du CETUD. « D’ailleurs, il a fallu procéder à une modification de l’arrêté qui organise les transports de banlieue, qui étaient assurés par des véhicules de 5 places, pour permettre l’exploitation des nouveaux véhicules qui sont de 8 places », a-t-il indiqué.

Les véhicules sont cédés aux chauffeurs à 6 millions de francs CFA l’unité, avec un délai de remboursement s’étalant sur 3 ans, mais l’Etat n’exclut pas « une baisse de ce prix, quand la production se fera au Sénégal », a-t-il souligné. « Nous sommes dans une phase-test avec une opération de 20 véhicules qui sont importés tels quels. Nous espérons qu’avec l’économie d’échelle, si le test est concluant avec le montage au Sénégal, comme c’est actuellement le cas avec les minibus, il y aura une baisse considérable du coût de ces véhicules », a-t-il relevé.

« Pour l’acquisition des véhicules, nous avons réduit l’acompte à 800 mille francs CFA », somme demandée aux chauffeurs intéressés, « mais le constat a été qu’il a été difficile pour ces chauffeurs de les mobiliser parce que c’est des gens qui vivent au jour le jour », a-t-il conclu
Aps

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL