Annonces
Annonces
» » » » » Retraite dans l’enseignement supérieur : Une...

Retraite dans l’enseignement supérieur : Une Commission ad hoc mise en place

2017-06-21T09:09:10+00:0014 Partages

A l’issue d’une réunion technique présidée par le Premier ministre, le gouvernement et le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) ont convenu de la mise en place d’une Commission ad hoc qui se penchera sur les modalités de l’application de l’accord sur la retraite dans le cycle supérieur. Cette commission a commencé son travail dès hier a renseigné le quotidien le Soleil.

Après quatre tours d’horloge, le gouvernement et le Saes ont décidé de mettre en place une Commission ad hoc qui se penchera sur la question du système de retraite dans le cycle supérieur.

C’est la principale conclusion de la réunion technique qui s’est tenue, hier, sous la présidence du Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne. Comme pour régler au plus vite cette question qui sous-tend la grève qu’observe actuellement le Saes, ladite commission, présidée par le ministre du Budget, Birima Mangara, a démarre ses travaux hier  à 16 heures.

Elle aura à statuer sur deux points essentiellement. D’abord, sonder à nouveau les périmètres de réformes paramétriques qui avaient été identifiés lors de la Conférence sociale sur le système de retraite au Sénégal afin de s’accorder sur l’assiette de référence pour fixer la cotisation et sur le taux de cotisation qui avait été entérinée. Ensuite, discuter du système de retraite complémentaire en vue d’affiner le niveau de la cotisation de base.

Faisant l’économie de cette rencontre à huis clos, le ministre porte-parole du gouvernement a assuré que l’Etat apportera « toutes les diligences pour avoir le plus rapidement possible les éléments de réponse qui seront consignés dans une loi d’orientation ».

Seydou Guèye a précisé que cette rencontre était une réunion de « travail » et non de « négociation », et elle s’est déroulée « dans un esprit de dialogue et de recherche de consensus ».

« Car l’ambition du président Macky Sall est de doter le Sénégal d’un système de retraite moderne, viable et inclusif », a-t-il ajouté. A cet titre, M. Guèye a déclaré que le Premier ministre a salué l’état d’esprit et l’attitude de responsabilité du Saes tout comme il s’est félicité des diligences apportées par le gouvernement et qui ont permis la mise en place de la Commission ad hoc.

Le secrétaire général du Saes, le Pr Malick Fall, a abondé dans le même sens. Il a rappelé que le règlement de la question de la retraite sur la base de l’accord signé avec le gouvernement en 2016 reste une priorité.

Il a donc estimé que la Commission technique paritaire qui a été mise en place devra essentiellement travailler dans le sens de matérialiser cet accord dont les termes portent sur l’abrogation du principe d’écrêtement, le régime complémentaire, la proposition d’une retraite à 85 % du dernier salaire net après au moins 5 ans de retraite.

Cela, à travers la modification de l’autonomisation du Fonds national de retraite (Fnr), la mise en place d’une retraite complémentaire et d’un nouveau processus de suivi et de pilotage du système de retraite.

En attendant, le Saes poursuit son mot d’ordre de grève de 72 heures qui court jusqu’à demain. « Son maintien ou sa suspension se fera après évaluation et compte rendu à la base », a indiqué M. Fall

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces