Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » » » » » » Quatre trafiquants sénégalais et maliens,...

Quatre trafiquants sénégalais et maliens, arrêtés à Dakar avec 558 peaux de reptiles protégés !

2017-03-15T20:03:16+00:000 Partages

Les Maliens Ibrahima et Balla Sacko ainsi que les Sénégalais Mbacke Thiam et Momodou Coulibaly sont arrêtés et gardés à vue depuis ce mardi à la Sûreté urbaine de Dakar pour criminalité faunique.

Ce 14 mars 2017, à Guinaw rails et Guédiawaye, en banlieue dakaroise, suite aux investigations longues et méticuleuses de l’ONG WARA et son projet SALF, lors d’une opération conjointe de la Sûreté urbaine, de la Direction des Eaux et Forêt et de WARA, quatre (4) trafiquants ont été arrêtés en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation d’espèces protégées. Ils détenaient 558 peaux de contrebande, dont 91 peaux de crocodiles du Nil, une espèce intégralement protégée au Sénégal, et inscrite à l’annexe 1 de la Convention CITES ; 354 peaux de python de Seba, une espèce hautement braconnée et protégée au Sénégal ; ainsi que 110 peaux de varan du Nil et trois (3) peaux de civettes.

Toutes ces peaux de reptiles sauvages, originaires du Sénégal et du Mali approvisionnaient depuis au moins deux décennies les maroquiniers de Dakar qui les transformaient illégalement en sacs, chaussures, ceintures et qui seraient revendus vers l’Europe et l’Asie comme objets de luxe à des prix élevés. Il s’agit d’un trafic d’ampleur. Des perquisitions ont été faites dans une maison transformée en laboratoire crapuleux de transformation où trempaient des dizaines de peaux dans des bassines de décantation sophistiquées et bien organisées.

Ce charnier animal, maculé de sang, a servi pendant des années au massacre et à la transformation d’un nombre incalculables d’espèces protégées. Lors des opérations et perquisitions, deux (2) Maliens, Ibrahima et Balla Sacko et deux (2) Sénégalais, Mbacke Thiam et Momodou Coulibaly impliqués dans ce commerce illégal juteux ont été arrêtés et placés en garde à vue à la SU pour être entendus.

Une autre personne, fauteur de trouble, ayant entravé le travail de la police et crée une émeute sur place a également été arrêtée. Cette opération est la plus importante faite sur le trafic de crocodiles et reptiles en Afrique ces dernières années. Le Sénégal est un pays central dans le trafic national et international de peaux d’espèces protégées. Avec l’appui de l’Ong WARA, de nombreuses opérations ont été faites depuis 2013 sur le trafic de peaux. La plus importante à ce jour reste celle d’octobre 2014 où 5 Nigériens avaient été arrêtés à Dakar en possession de 2647 peaux de plus de 20 espèces différentes.

Il reste à espérer que les peines d’emprisonnement seront à la hauteur pour réprimer ces trafiquants, que la Justice rende de fortes décisions pour dissuader ce crime organisé. Le commerce illégal d’espèces sauvages est un crime organisé transnational. Il occupe le 4ème rang du commerce illicite dans le monde (après celui de la drogue, des armes et des êtres humains) selon le Congrès des Nations-Unies sur le Crime et il amasse des bénéfices illicites d’environ 20 milliards de dollars chaque année. Le massacre et le trafic illicite de ces espèces protégées et leurs sous-produits demeure toujours la conséquence d’un commerce illégal organisé et professionnel.

Pape Malic NDAW

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL