Annonces
Annonces
» » » » Politique : Ces élus victimes de calculs...

Politique : Ces élus victimes de calculs politiciens

2017-03-13T09:41:25+00:0049 Partages

A travers des astuces politiciens, les différents régimes qui se sont succédé à la tête du pays, ont eu à se débarrasser de leurs adversaires politiques. Parmi ceux, nous pouvons citer: Mamadou Cora Fall révoqué par Abdou Diouf en 1987, Mbaye Ndiaye, Moustapha Cissé Lo et Macky, destitués par Abdoulaye Wade en 2008 et en 2009. Ses élus ont tous été destitués soit par décret présidentiel, soit par amendement, ou toute autre astuce parlementaire, administrative ou judiciaire.

Pourrait-on dire que Khalifa Sall n’est pas la seule victime de calcul politicien du pouvoir en place. Parmi les victimes de cette pratique qui a traversé tous les régimes qui se sont succédé à la tête de l’Etat, figurent en bonne place l’ancien maire de Rufisque, Mamadou Cora Fall, l’ex maire des Parcelles Assainies, Mbaye Ndiaye, Moustapha Cissé Lô, alors député libéral et l’actuel président de la République Macky Sall, président de l’Assemblée d’alors.

Le premier d’entre eux est tombé sous le régime d’Abdou Diouf. A l’époque, le patron du Parti socialiste de la ville de Rufisque, Mamadou Cora Fall a été combattu par ses frères d’arme dont feu Mbaye Jacques Diop. Qui pour venir à bout de son adversaire, avait tout simplement retourné certains conseillers municipaux socialistes contre le maire.

Ces pratiques étaient plus récurrentes sous le régime de Wade où Mbaye Ndiaye, Moustapha Cisé Lo ont été victimes du duel de Wade. Tous deux ont été débarqués de l’Assemblée nationale et destitués de leur mandat de député du peuple, à l’issue d’un tripatouillage institutionnel dont Abdoulaye Wade était l’unique maître d’oeuvre. Ces incidents ont eu lieu après qu’ils eurent rejoint Macky Sall dans son bras de fer avec le régime d’Abdoulaye Wade. Et Macky Sall fut destitué de son poste de président de l’Assemblée nationale à travers la loi Sada Ndiaye qui limitait le mandat du président de l’institution parlementaire à un an renouvelable. Et cette sanction est due au fait que Macky Sall ait voulu convoquer le fils d’Abdoulaye Wade pour qu’il vienne s’expliquer devant l’Assemblée nationale et devant le peuple sur les faits qui lui étaient reprochés.

(Avec Enquête)

 

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces