Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » » Piques, accusations et contre accusations au...

Piques, accusations et contre accusations au procès de Karim : Le prétoire des chiffonniers

2014-08-07T12:30:32+00:00 Partages

Après la défense et la partie civile, le Parquet spécial près la Crei a repris hier la parole. Le Procureur spécial Alioune Ndao a fait dans le déballage contre l’avocat Me Seydou Diagne. Il a soutenu que ce dernier est mal placé pour lui «donner des leçons de morale», car il a fait l’objet de plaintes sans compter ses dettes.

La réplique du Procureur spécial près de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), Alioune Ndao, a été particulièrement dirigée vers l’un des avocats de la défense, en l’occurrence Me Seydou Diagne. Ce dernier a soutenu que le chef du Parquet spécial a été sauvé par le Procureur général près la Cour suprême d’alors, Abdoulaye Gaye, car Karim Wade avait porté plainte contre lui. Cette déclaration a mis Alioune Ndao dans tous es états.

«On a tenu à notre endroit des propos fantaisistes et incorrects. Me Seydou Diagne a tenu des propos démesurés. Le procureur (général) près la Cour suprême ne nous a jamais aidés. Nous n’avons jamais demandé de l’aide de qui que ce soit. Au contraire, s’il y a quelqu’un qu’il a sauvé, c’est bien Me Seydou Diagne.

Il était couvert de dettes et il a fait l’objet de plaintes à plusieurs reprises pour abus de confiance et escroquerie. Je parle en connaissance de cause en tant qu’ancien avocat général près la Cour d’appel (de Dakar, seule habilitée à recevoir des plaintes contre les avocats). Le déclenchement de cette procédure l’a sauvé. Il n’a que me porter plainte et je produirai une plainte contre lui que j’ai reçue», a martelé le procureur.

Me Diagne saisit immédiatement le bâtonnier…

Quand Alioune Ndao se défoulait sur Me Seydou Diagne, celui-ci n’avait pas encore regagné la salle d’audience qui a repris à 14h 30mn. Une fois de retour, ses collègues de la défense lui ont rapporté les propos du Procureur spécial. L’avocat a immédiatement saisi le président de l’Ordre des avocats du Sénégal, Me Ameth Bâ, qui a séance tenante mandaté Me Yérim Thiam, avocat de la partie civile (l’Etat) d’éteindre le feu. Ce dernier s’en est pris à Alioune Ndao. Il dira que ce dernier n’avait pas à parler de la sorte d’un auxiliaire de justice.

Me Thiam a invité les parties à taire les querelles. D’autant que ce n’était pas le lieu, ni l’endroit pour évoquer ces questions et qu’à ses yeux la famille judiciaire est assez large. «Me Diagne n’a jamais été convoqué par un Conseil de discipline», indique Me Yérim Thiam, précisant que rien ne prouve qu’une plainte a été déposée contre l’avocat de Karim. Le président de la Crei a finalement appelé les parties à la retenue et à la courtoisie.

Et indexe le substitut du Procureur spécial

Pour s’épargner de tout soupçon, Me Seydou Diagne a appelé à son cabinet pour qu’on lui ramène un dossier qui lui avait valu une plainte. Il le brandit et puis lit une lettre de renoncement à ses honoraires de 9 millions de francs Cfa qu’il avait envoyée à ce client. «C’est un ami du substitut du Procureur spécial. Quand il est venu, il m’a parlé d’un magistrat. Je lui ai dit que ce magistrat lui a mis des choses dans la tête qui ne sont pas conformes à la réalité. J’ai renoncé à mes honoraires», s’explique-t-il. A la fin, il a remis le dossier à la Cour.
Quotidien

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces