Annonces
Annonces
» » » » » Migrations : En Méditerranée, les bateaux de...

Migrations : En Méditerranée, les bateaux de sauvetage de migrants ciblés par l’extrême droite

2017-06-09T11:30:44+00:000 Partages

Un mouvement d’extrême droite a commencé des opérations visant à saboter le sauvetage en mer de migrants. Une initiative française qui trouve un écho dans plusieurs pays du continent.
Des militants d’extrême droite s’organisent pour entraver le sauvetage de migrants dans la Méditerranée, rapporte The Guardian. Il s’agit de membres du mouvement “identitaire” en Europe, dont les prises de position sont considérées comme étant anti-islam et antimigrants, explique le journal.

Le journal précise que “les groupes identitaires d’extrême droite accusent les ONG de travailler activement avec des trafiquants d’êtres humains afin de faire venir des migrants en Europe”. Ils collectent des fonds pour financer des opérations de sabotage visant des bateaux de sauvetage appartenant à des ONG.
Une faction française en première ligne

Une campagne de crowdfunding anonyme, entamée par le groupuscule d’extrême droite français Génération identitaire, a récolté 56 489 livres (65 000 euros) en moins de trois mois, selon le quotidien. Au mois de mai, le groupe français, qui dit vouloir “défendre la grande civilisation [européenne] contre l’immigration massive”, avait perturbé un bateau de sauvetage appartenant à SOS Méditerranée lorsque celui-ci quittait le port de Catane (Sicile). Les garde-côtes italiens avaient ensuite intercepté le bateau français et détenu ses voyageurs brièvement.

Les Français ne sont pas les seuls à être impliqués dans le mouvement identitaire. Le journal cite également l’Identitäre Bewegung Österreich, qui entretient des relations avec le mouvement Alt-Right aux États-Unis.
L’initiative des “identitaires” dans la Méditerranée a été saluée par un membre de l’extrême droite belge. Cité par De Standaard, l’ancien député du Vlaams Belang, Rob Verreycken, l’a qualifié comme étant “une excellente idée” à laquelle il compte “certainement contribuer financièrement”. Verreycken est une figure bien connue dans les réseaux Pegida et “Identitair Verzet Vlaanderen & Nederland” (“résistance identitaire Flandre & Pays-Bas”). “Vous considérez l’initiative comme le sabotage d’opérations de sauvetage, mais moi je vois les choses autrement”, a commenté M. Verreycken. Il estime qu’il faut “empêcher Médecins sans Frontières, Greenpeace et toutes les autres vermines de trafiquer des êtres humains. Car ils contribuent aux traversées, et font ainsi venir en Europe des terroristes et des violeurs”.

1 650 morts en 2017

Le sabotage de l’extrême droite européenne “exaspère les ONG qui opèrent dans la Méditerranée”, ainsi que d’autres ONG dans le domaine des droits humains, souligne The Guardian. Le journal cite un chercheur de Hope not Hate, une organisation qui lutte contre le racisme :
« Ces actions [antisauvetage] sont révoltantes, mais elles ne nous étonnent pas. Le fait que ces groupes d’extrême droite cherchent à empêcher des missions humanitaires, qui ont pour but de venir en aide à des personnes très vulnérables, en dit long sur ces groupes et sur leur idée de compassion.”
The Guardian rappelle que, depuis le début de l’année, 1 650 personnes sont mortes lors de leur tentative de traverser la Méditerranée et que 6 453 autres ont été sauvées au large des côtes libyennes.

Avec courrierinternational.com

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL