Annonces
Annonces
» » » » Mamadou Ndoye: « Macky n’a besoin de...

Mamadou Ndoye: « Macky n’a besoin de personne à l’Assemblée, même pas de ses alliés… ».

 

Mamadou Ndoye, invité de l’émission dominicale, « Objection », sur Sud Fm, a fait lecture des frustrations à Bennoo bokk yaakaar (Bby), au lendemain de la formation du nouveau Gouvernement. 

Pour l’ancien secrétaire de la Ligue démocratique, «les alliés qui protestent ont fait allégeance au président Macky Sall. Et du fait de cette allégeance, ils lui ont donné la responsabilité de confectionner la liste des députés ».

Dès le début, avance M. Ndoye, on savait que le président de la République voulait avoir « une majorité Apr. Et il a sa majorité absolue Apr. Autrement dit, à l’Assemblée nationale, Macky n’a besoin de personne, même pas de ses alliés ».  La finalité, indique-t-il, est que le Macky Sall veut « être maître de toutes les dynamiques et de tous les leviers. Les autres font le service après-vente ».

Mamadou Ndoye note aussi une contradiction chez le chef de l’Etat. Qui, soutient-il,  a besoin de ses alliés et en même temps il les affaiblis.

« C’est la contradiction. S’il n’a pas les alliés, il a un problème pour avoir une majorité au premier tour. Mais, argumente Mamadou Ndoye, il ne veut pas d’alliés gênants, allié gênant, c’est un allié qui compte. Aujourd’hui, regardez tous les alliés, avant les élections, l’Apr a essayé de prendre tous les maires des partis alliés. Aucun allié n’a échappé à cette tentative. Lors des élections, il les a affaiblis encore politiquement; aucun parti ne s’est retrouvé presque avec le même nombre de députés qu’avant ».

Tous, ajoute l’ancien secrétaire général de la Ld,  « on a réduit leur influence au niveau de l’Assemblée nationale. Mais en même temps il a besoin d’eux. On assujetti plus facilement allié faible qu’un allié fort ».

Annonces
Annonces

4 commentaires

  • baross
    25/09/2017 10:50

    Vraiment c’est honteux de voir un vieillard d’occuper les médias pour raconter des contrevérités en vilipendant notre première institution en l’occurrence le président de la république, je pense que faire de la politique requiert une certaine maturité, un sens de la responsabilité et de patriotisme mais hélas nos politiciens en ont perdu de ces vertus depuis Mathusalem et cela fort regrettable.

  • charles
    25/09/2017 11:50

    BAROSS,NOTRE PREMIERE INSTITUTION NE JOUE PAS JUSTE.PEUT ON DIRE OU PARLER DE PATRIOTISME SI NOTRE PREMIERE INSTITUTION NE JOUE PAS JUSTE? SI NOTRE PREMIERE INSTITUTION PROPOSE UNE TELLE DEMARCHE COMMENT DIRE OU PARLER DE PATRIOTISME.BAROSS C’EST NOTRE PREMIERR INSTITUTION QUI JOUE FAUX

  • weuz
    25/09/2017 12:21

    « Ce que j’en sais, c’est qu’à la suite du départ du Pr Abdoulaye Bathily à l’Union africaine, Mamadou Ndoye lui a succédé à la tête de la Ld. Dans le même élan, ce dernier a souhaité remplacer le Pr Bathily comme ministre d’Etat. Ce que le Président n’a pas accepté pour X raisons. Le Président ( Macky Sall) lui a proposé un poste de ministre-conseiller. Ce qu’il a décliné, estimant que c’est une qualité indigne de son rang », a expliqué M. Guèye.

  • Citoyen Sénégalais
    25/09/2017 17:21

    Macky a non seulement lu Machiavel mais il a assimilé les idées de l’Italien!
    Ecraser ses ennemis, affaiblir ses « amis », leur laisser un brin de souffle pour les utiliser jusqu’au dernier souffle disons jusqu’à la réélection! Qui est fou! Ce n’est pas Macky en tout cas!

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces