Annonces
Annonces
» » » » » Lutte contre la malnutrition : La Banque mondiale...

Lutte contre la malnutrition : La Banque mondiale magnifie les progrès remarquables du Sénégal

Un rapport du Groupe indépendant d’évaluation de la Banque mondiale fait état des progrès satisfaisants notés au Sénégal entre 2002 et 2014 dans la réduction de la malnutrition. Ces résultats ont été salués par les partenaires du Sénégal, en particulier la Banque mondiale qui finance la lutte contre la malnutrition depuis une dizaine années.

Selon Le Soleil, en s’appuyant sur les résultats présentés par le rapport Groupe indépendant d’évaluation de la Banque mondiale (Ieg), la directrice des opérations de l’Institution, Louise J. Cord, s’est félicitée des progrès remarquables enregistrés au Sénégal dans la lutte contre la malnutrition. Le rapport, publié le 13 juin, à Dakar, a jugé satisfaisants les résultats du Programme de renforcement de la nutrition (Prn) mis en œuvre par la Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm) du Sénégal. Laquelle a bénéficié d’un financement de 62,6 millions de dollars en trois grandes phases de 2002 à 2014.

La présentatrice du rapport, Zeljko Bogetie, directrice par intérim d’Ieg, a constaté une meilleure fourniture des services nutritionnels communautaires dans les zones ciblées et une amélioration considérable des connaissances et des comportements des groupes ciblés dans les zones d’intervention. Le rapport a souligné également que 91 % des enfants participant à des séances mensuelles de promotion de la croissance dans les zones cibles ont enregistré un gain de poids adéquat. Mieux, 81 % des enfants bénéficiant des séances mensuelles de pesée ont enregistré un gain de poids qui a dépassé l’objectif fixé.

Mme Louise J. Cord a salué cette performance qu’elle a qualifiée de réussite, car le rapport classe le programme comme étant satisfaisant sur l’ensemble des trois projets consécutifs. « Ce sont des notations dont le gouvernement peut être fier autant que nous le sommes à la Banque mondiale », a-t-elle soutenu.

Pour le coordonnateur de la Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm), Abdoulaye Kâ, le Sénégal s’est engagé, depuis une dizaine d’années, à réduire la malnutrition. Il en a fait une priorité. « Elle s’est traduite, aujourd’hui, par une baisse significative du phénomène », a affirmé M. Kâ. Citant la dernière Enquête démographique et de santé (Eds), il a révélé que le retard de croissance est passé de 21,5 % en 2005 à 19 % en 2014 ; la malnutrition aiguë de 9 % à 6 %, l’insuffisance pondérale de 15 % à 13 %, et l’anémie de 82 % à 60 %. Ces performances concernent les enfants de moins de 5 ans.

Le Dr Anta Sarr Diacko, déléguée générale à la Protection sociale et à la solidarité nationale, a remercié la Banque mondiale pour son appui au Prn, rappelant que la lutte contre la malnutrition et l’insécurité alimentaire constituent une composante essentielle, parce qu’affectant les ménages les plus pauvres, en particulier les femmes et les enfants. Dr Hadiaratou Ndiaye, conseillère technique en santé à la Primature, s’est également réjouie des performances du Sénégal en matière de lutte contre la malnutrition.

Cependant, le rapport de l’Ieg considère que des efforts doit être faits, notamment pour l’appropriation du développement de la nutrition par les communautés et les collectivités locales. Le renforcement des capacités encore limitées de gestion des mécanismes de protection sociale et de transfert d’argent vers les groupes les plus vulnérables fait partie des recommandations.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL