Annonces
Annonces
» » » » » » L’intersyndicale de la Sonatel inquiète de la...

L’intersyndicale de la Sonatel inquiète de la prochaine convention de concession en 2017

En conférence de presse ce jeudi matin, l’inter syndicale de la Sonatel (Syts) a dénoncé jeudi à Dakar, face à la presse, l’attitude du gouvernement sénégalais par rapport à la convention de concession avec la multinationale Orange. Dans un mois, l’Etat doit renégocier avec Orange pour le renouvellement de la convention. Après 20 ans (juillet 1997) que le Sénégal avait  donné le cahier le charges, l’heure est venue de faire le bilan avant toute autre concession. C’est à dire un an avant la fin (juillet 2016) que l’Etat doit renégocier avec son partenaire Sonatel, pour voir s’il a respecté sa part du contrat.

Vu le cahier de charges et la convention de concession de Sonatel signés en Juillet 1997 avec une ouverture du capital à France Telecom, désignée suite à un appel d’offres comme partenaire stratégique, vu le pacte d’actionnaires entre l’Etat du Sénégal et France Telecom pour accompagner Sonatel  dans sa croissance externe au niveau de la sous-région ouest  africaine, considérant le rôle d’opérateur dominant de Sonatel dans le secteur des Télécommunications au Sénégal (cf code des télécoms), Babacar Sarr,  Sg du Syts explique: « Voilà un peu plus de trois ans que l’intersyndicale de la Sonatel se bat pour barrer la route à France Télécom dans le déploiement d’un projet sournois appelé ANO (Amea Networld Optimisation) comprenez,  » Mutualisation des des ressources réseaux  dans Afrique-moyen orient-asie.

Ce vaste projet, a en effet, pour objectif final le démantèlement du groupe Sonatel, opérateur historique et dominant du secteur des télécommunications au Sénégal et très influent dans la sous régions ouest Africaine ».

 

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL