Annonces
Annonces
» » » Ligue des champions (Femmes) : l’Olympique...

Ligue des champions (Femmes) : l’Olympique Lyonnais au firmament pour la troisième fois

L’Olympique Lyonnais a remporté la Ligue des champions féminine, ce jeudi, face à Wolfsburg (1-1, 4-3 tab) au terme d’un match à suspense. C’est le troisième titre de l’OL dans l’histoire de la compétition.

Selon nos confrères de L’Equipe, les Lyonnaises avaient franchement de quoi se rendre la partie plus facile. Largement dominatrices durant les 70 premières minutes, les joueuses de Gérard Prêcheur ont eu toutes les occasions pour sécuriser un troisième titre en Ligue des champions. Elles ont fini par s’imposer aux tirs au but (1-1 tab 4-3). Après l’ouverture du score rapide d’Hegerberg (12e), bien placée pour reprendre un centre de Bremer taclé au bout d’un énorme débordement, les occasions ont plu. Eugénie Le Sommer à bout portant (26e), Louisa Necib d’une puissante frappe des 30 mètres (64e) puis Camille Abily (67e) servie sur un plateau, auraient pu concrétiser la totale maîtrise lyonnaise.

Positionnées dans un 3-5-2 très inspiré, les coéquipières d’Amandine Henry ont dicté le tempo de la rencontre grâce notamment à la future joueuse de Portland, positionnée au poste de défenseur droit et formidable premier relanceur de son équipe. La connexion Henry-Majri a parfaitement fonctionné et, dans l’entrejeu, Abily, Necib et Kumagai régnaient. Mais, à force de manquer des occasions, l’OL a fini par faire espérer un Wolfsburg dépassé, en même temps qu’il commençait à prendre peur.

Wolfsburg, déjà vainqueur en 2013 face à l’OL, est bien revenu au score grâce à Popp dans les derniers instants de la partie. Lotta Schelin, elle aussi pour son dernier match, a buté sur la gardienne allemande en prolongation et Hegerberg a été la première à manquer son tir au but. Le scénario semblait écrit. Mais, heureusement pour les Lyonnaises (et pour le jeu), cette fois la chanson a déraillé. Bouhaddi, un ton en-dessous jusqu’alors, a stoppé deux tentatives allemandes dont celle de sa compatriote Elise Bussaglia pour redonner vie aux couleurs lyonnaises et laisser Kumagai réussir son tir au but pour offrir à l’OL un troisième titre en Ligue des champions après 2011 et 2012.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces