Annonces
Annonces
» » » Les victimes de déperdition scolaire couvées au...

Les victimes de déperdition scolaire couvées au centre de Kër Keen

2015-06-30T19:14:56+00:00 Partages

Les jeunes, victimes de déperdition scolaire, sont bien couvés maintenant en banlieue. Ils sont devenus les protégés de la monitrice communautaire.

Henriette  Forestal, coordonnatrice du centre de formation solaire Kër Keen, implanté à Zac Mbao, face à la presse ce mardi, a tenu à exprimer son expérience mise à contribution en faveur de cette frange de la société très vulnérable.

Cette actrice de développement qui dit exceller dans le bénévolat forme ces jeunes désorientés aux différents corps de métiers.

«J’ai décidé de mettre à profit mon expérience au profit des jeunes qui sont encadrés, formés et aiguillonnés  vers des créneaux porteurs en perspectives de leur insertion», explique-t-elle aux journalistes invités aux portes ouvertes du centre. Ainsi, avance Mme Forestal,  «pour qu’il n’y ait pas de dispersion après la formation, les potaches, au nombre de 14 cette année,  sont organisés en Gie».

Sous la tutelle du ministre de la Formation, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, le centre ne bénéficie d’aucune subvention de l’Etat ni de financements d’Ong. Mais cette Dame retraitée, dit avoir noué  des partenariats avec des sociétés de la place pour la formation en gestion de ces élèves. «Une société financière de la place leur a ouvert même un compte de crédit individuel ou collectif», informera-t-elle.

Henriette  Forestal  qui fait fonctionner le centre Kër Keen grâce à la contribution de ses enfants basés en Europe a profité de la présence de la presse pour sensibiliser les autorités centrales et autres décideurs sur l’importance de la protection des enfants en déperdition scolaire.

 

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • DEUG
    01/07/2015 01:03

    Dieureudieuf, yallah nallenn yallah diapalé, voici une très belle initiative.
    Kou dimbali khalé, sounou borom dimbalilah. Dinagnou ame métier, té dinagnou dieumalé rewmi kanam.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces