Annonces
Annonces
» » » » » Les regrets de Joseph Lamptey : « J’ai...

Les regrets de Joseph Lamptey : « J’ai profondément mal pour avoir porté préjudice au Sénégal »

L’arbitre ghanéen Joseph Lamptey, jugé coupable par la Fifa d’ »avoir manipulé le résultat » du match Afrique du Sud-Sénégal de novembre 2016, a déclaré avoir commis « une erreur » d’arbitrage, tout en niant avoir pris « délibérément des décisions pour nuire au football sénégalais« .

« J’aime profondément le Sénégal. Je peux vous assurer que j’ai eu la profonde douleur d’avoir porté préjudice à ce pays« , explique l’officier de la police chargée de l’immigration au Ghana, à l’aéroport international de Kotoka, dans la capitale du Ghana, lundi 25 septembre.

« J’aime profondément votre pays. Mon erreur n’a jamais été intentionnelle« , a dit Lamptey à l’envoyé spécial de l’agence de presse sénégalaise au Tournoi des nations de l’Union des fédérations ouest-africaines de football (9-24 septembre).

Vêtu d’une belle tenue d’un vert clair, rasé de près, l’officier de la police d’immigration, banni par la Fifa de toute activité liée au football, n’a vraisemblablement pas souffert de voir son nom continuer à alimenter les chroniques sportives en Afrique et ailleurs dans le monde.

En milieu de journée, ce 25 septembre 2017, Joseph Lamptey est entièrement occupé par ses activités professionnelles, au service de la police chargée de l’immigration dans son pays. L’un de ses collègues procède à la vérification de l’identifié du journaliste de l’agence de presse sénégalaise, avant que celui-ci ne s’avance dans la direction de Lamptey.
La première question de fuser : êtes-vous un officiel de la Confédération africaine de football (CAF), dont certains dirigeants séjournaient également au Ghana.

L’arbitre du match Afrique du Sud-Sénégal de novembre 2016 pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 est un homme au visage avenant et bien pomponné. Un petit sourire aux lèvres, il se tient raide, pour continuer la conversation.

Visiblement, le quadragénaire ne souffre pas du bannissement dont il est l’objet de la part de la Fifa. Il respire la forme. Après les vérifications d’identité, Lamptey se lâche, comme s’il avait hâte de se confier.

Sans attendre les premières questions – « Que s’est-il passé ce jour-là à Polokwane ? Et pourquoi ? » -, il part d’une longue tirade, évoquant sa proximité avec le Sénégal et les arbitres sénégalais.

« D’ailleurs, à l’occasion d’un match international joué à Bissau, j’ai eu l’honneur d’avoir reçu un arbitre sénégalais, qui est venu passer la nuit dans mon hôtel… » rappelle l’ancien arbitre, l’index pointé sur la poitrine.

Selon ses dires, il s’est fait aider d’un psychologue pour passer ce mauvais cap marqué par les chroniques sportives hostiles à son image, après le match entre Lions et Bafana Bafana à Polokwane, en Afrique du Sud.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces