Annonces
Annonces
» » » Législatives: Ndèla Madior Diouf émarge sur la...

Législatives: Ndèla Madior Diouf émarge sur la liste de la Convention citoyenne/ Néneen …

2017-06-01T09:01:01+00:0023 Partages

Après avoir attendu longtemps et sans succès la réception du récépissé de son  tout nouveau parti, la Réconciliation nationale pour l’Unité africaine(Rnua), Ndèla Madior Diouf  vient de s’allier avec la Convention citoyenne/Néneen de l’Inspecteur des Impôts et des Domaines Mamadou Gueye.

«Depuis des années, on me refuse mon récépissé. J’ai eu deux récépissé de dépôt. On continue de me faire poireauter.  Vu les lenteurs administratives, j’ai préféré ne pas faire un cas et attendre tranquillement qu’on me délivre  ce document-là. C’est ainsi que je viens d’intégrer une nouvelle coalition dirigée par l’inspecteur des Impôts et des Domaines Mamadou Gueye. Voilà un homme qui a beaucoup d’expérience sur son domaine et qui veut servir son pays de manière passionnée. Tous les mouvements de soutien dénommés «Na-Rafète» vont sonner la mobilisation pour faire la différence lors de ces prochaines législative», s’est expliquée Ndèla Madior Diouf.

A en croire la fille de l’éminent professeur de droit, «en 2012, j’étais la seule femme tête de liste. Cette année, je me réjouis que bien de listes soient dirigées par des femmes. C’est une grande  et excellente victoire de la parité ».

Quid de sa tactique électorale? «Pour ces élections législatives,  j’avais 3 plans et les gens ont beaucoup fait pour me distraire. Mais, je les ai déjoués sur tous les plans. Pour le Plan A, il consistait à transformer nos mouvements «Na-Rafète» en coalition pour ensuite aller à la pêche des voix. Pour le B, nous venons d’être rapprochée par un militant de la coalition «Manko Taxawu Sénégal» et, lorsque j’ai aperçu des querelles de leadership, je me retire  de cette mouvance et à l’approche de la date fatidique du 30 juillet, je viens de répondre à l’appel de Mamadou Gueye. Aujourd’hui, aucun effort ne sera de trop pour le renforcer aux fins d’avoir des députés qui vont représenter dignement le peuple à l’Assemblée nationale . J’avoue qu’en 2012, ce n’était pas facile car j’ai dépensé plus de 60 millions de F Cfa».

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL