Annonces
Annonces
» » » » » » Législatives: La communication non verbale de Me...

Législatives: La communication non verbale de Me Wade un cas d’école…

2017-08-01T10:08:56+00:003 Partages

La bataille des affiches a fait rage lors de cette campagne électorale. Le parti de l’unité et du rassemblement (Pur) fut la surprise de ces Législatives 2017 avec une stratégie de communication globale. Au moment où, Mankoo taxawu sénégaal (Mts), Bennoo bokk yaakaar, la coalition gagnante wattu sénégaal, constituées de vétérans en politique, ont « presque » failli dans leurs communication. Alcaly Ben Mohamed Diouf, analyste politique de donner ses impressions, sur senego.

Au Sénégal, on n’a pas cette culture de marketing politique qui consiste à promouvoir un projet, un candidat, un dirigeant, une cause politique sur le modèle des techniques de marketing commercial (stratégie de parcours), en faisant appel, notamment, à l’utilisation de campagnes publicitaires dans les médias, la distribution de tracts ou le démarchage, par opposition aux formes historiques de la communication politique que sont, par exemple, les débats publics ou les meetings. En ce sens, la nature du marketing politique (stratégie de rendez-vous) s’inscrit dans une stratégie de communication globale.

La coalition Gagnante, elle, a adopté l’adage qui dit que la parole est d’argent et le silence est d’or, même si tout ce qui brille n’est pas synonyme de métal précieux. Et selon notre interlocuteur, »son périple silencieux et bruyant deviendra un cas d’école, compte tenu de sa résistance, vu son âge… ce qui a caractérisé la communication de Me Wade c’est sa communication non verbale car se taire c’est communiquer en laissant le libre choix aux populations euphorique pour décrypter cette absence de bavardage et de ‘xawaré’ musicale assourdissant« .

Et quant à Mankoo taxawu sénégaal (Mts), orpheline de leur tête de liste, « embastillé », sa communication a consisté, avec des moyens tout aussi significatifs, à diaboliser son adversaire du pouvoir mais sans faire rêver l’électeur  non plus: « car aucune plus-value proposée au prospect électoral et une communication basée sur la victimisation pour engranger un capital votes émotionnels…« , renchérit le DG du cabinet Panafricain de Stratégies de rdv 2swrs (Cabinet 2SWRS), Alcaly Diouf.

PUR, la « révélation » de cette campagne électorale s’est fait distinguer de par sa communication globale, multimédia, identitaire et de proximité. Notre interlocuteur est d’avis que « l’immixtion d’un parti outsider, inattendu, qui s’est invité dans le quarté, sans coalition fortifiante et sa communication identitaire, surfant sur le capital sympathie de leur guide spirituel. Communication calibrée mais dont le substrat a une connotation socio-religieuse ce qui est clivant à mon avis« .

 

Annonces
Annonces

4 commentaires

  • Kalsoum
    01/08/2017 01:07

    Si c’était les présidentielles Macky allait passer au 2eme tour, même pas 50%vous me parlez de gagner, et n’oubliez pas que la majeure partie de la population surtout les jeunes n’a pas voté. Et les 70%des jeunes sont contre Macky.

  • wakhdeugue
    01/08/2017 02:23

    fatah ta rien compri macky va couper bcp de tete ces resultats la c bon pour un president c 1 signe de danger pour 2019

  • THIER MENDY
    01/08/2017 10:17

    VIVE ME. WADE, VIVE LE PDS ET SES MEMBRES MERCI POUR UNE FORTE MOBILISATION PENDANT LES LGISLATIVES

  • fatah castanento
    01/08/2017 10:48

    Bby ray nalén dei senegal macky laniou geume legui lerna khana

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces