Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

+221 33 823 43 43

Le premier ministre préconise la formule Sport-Etudes pour les lutteurs

La rédaction La rédaction 2014-04-23T13:58:42+00:00 Partages
Le premier ministre préconise la formule Sport-Etudes pour les lutteurs
Annonces

 C’est du moins l’avis du Premier ministre, Aminata Touré, qui était l’hôte de l’écurie Grand-Yoff mbollo samedi dernier. « On peut être étudiant et en même temps exercer sa passion de lutteur. Egalement, il est possible pour le lutteur de faire une formation professionnelle. Il n’est pas dit que les lutteurs doivent systématiquement devenir des nervis en puissance. On fait du basket plus les études, le football plus les études. Alors pourquoi pas pour la lutte qui est un sport noble», a martelé Mimi Touré, qui par la même occasion lance un appel aux écuries pour une large sensibilisation sur la question. «Vous ne devez pas prendre dans vos écuries des gens qui non seulement n’étudient pas mais également n’ont aucune formation professionnelle», prône-t-elle.

Lors de cette rencontre, les responsables de l’écurie Grand-Yoff Mbollo ont profité de l’occasion pour «pleurer» leurs problèmes à Aminata Touré. Parmi eux, figurent en bonne place le lancinant souci d’infrastructures avec la désuétude du stade Adrien Senghor, le manque de sponsors et les problèmes d’assurance des lutteurs mais surtout la réinsertion des lutteurs en cas de retraite.

Ayant pratiqué le football, l’athlétisme et la natation, le Mimi Touré n’est pas en terrain inconnu. L’ancienne joueuse des Gazelles de Dakar appelle les lutteurs à s’approprier l’assurance maladie qui, selon elle, est de 10 000 francs par lutteur. Avec les 250 lutteurs que compte l’écurie de Grand Yoff Mbollo, elle estime que le nœud des problèmes sera réglé.

Articles connexes

3 commentaires

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL