Annonces
Annonces
» » » » » La nouvelle compagnie aérienne Air Sénégal SA...

La nouvelle compagnie aérienne Air Sénégal SA prend son envol avec juste deux avions

Le président directeur général de la compagnie Air Sénégal SA, Mamadou Lamine Sow, et le président de l’avionneur franco-italien ATR, Christian Scherer, ont signé, mardi à Paris, un contrat portant sur une commande ferme de deux avions ATR à turbopropulseur 72-600, d’un coût global de 50 millions d’euros (32,797 milliards FCFA).

La cérémonie s’est déroulée en marge du Salon international de l’aéronautique du Bourget, en présence du ministre du Tourisme et des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck, et de son homologue française, Elisabeth Borne, rapporte un communiqué reçu à l’agence de presse sénégalaise.

Ces avions de 68 à 78 places, dont la livraison est prévue en novembre prochain, sont acquis au prix catalogue sur financement d’un crédit-export auprès de la Cofage et de la SAGE, son homologue italienne, lit-on dans le texte.

L’acquisition de ces deux avions ATR marque les débuts de la nouvelle compagnie aérienne sénégalaise, qui démarrera ses opérations par étape, d’abord sur le réseau domestique et régional, puis vers l’Afrique de l’Ouest et la France, souligne la source.

Ainsi, le premier avion qui décollera le 7 décembre prochain des pistes du nouvel Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Dakar sera un ATR 72-600 aux couleurs du nouveau pavillon national sénégalais.

Maïmouna Ndoye Seck et son homologue française Elisabeth Borne ont, avant la signature du contrat, eu droit à une visite du cockpit et de la cabine, découvert le système de divertissement et d’information sur tablettes qui sera proposé aux passagers. L’appareil, qui offre également le wifi, a une navigation embarquée qui s’inspire de celle de l’A380.

Selon le communiqué, l’avantage pour la compagnie est que l’avion peut se poser partout, sur pistes courtes, non asphaltées, par météo défavorable, avec un faible coût d’opération.

« Ce turbo-propulseur offre 40% de consommation de moins qu’un jet de la même taille, il peut faire demi-tour sur lui-même, il n’a pas besoin d’équipements, de camionnettes pour le déchargement des bagages, il est parfaitement autonome« , vante Christian Scherer, directeur général d’ATR. Il voit dans le marché africain un très gros potentiel pour 300 de ses avions d’ici à 20 ans, 10% du marché mondial.

La nouvelle compagnie Air Sénégal SA a été créée en avril 2016, avec un capital de 40 milliards frs CFA entièrement détenu à ce jour par l’État du Sénégal, à travers la Caisse de dépôt et consignation (CDC). Elle a le statut privilégié de transporteur national.

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • me
    22/06/2017 18:06

    Je me demande meme pourquoi ne pas commander des boeing 737 dont il peut contenir plus de personnes( voir 70 à 114). En plus toute la somme que l’état a injecté sur le TER avoisinant les 587 milliards qui sera juste utile pour une toute petite portion de la population vue le trajet qu’il parcourt.La gestion de ces projets n’a pas été bien faite, la compagnie Air senegal devrait avoir au moins un capital de 200 milliards. Nous savons que chaque jour grand nombre d’avions atterrisse à l’aéroport LSS donc pourquoi ne pas investir sur cette compagnie et essayer de concurrencer même la compagnie marocaine(RAM) qui fait plus de liaisons vers le Sénégal que dans les autres pays subsahariens avec des prix très coûteux. Avec ces deux avions là, même dans 10 ans ils ne pourront pas capitaliser pour acheter un troisième avion. Je pense que c’est juste un bluff pour dire qu’il y’a une compagnie aérienne dans le pays alors que ceci ne peut rien apporter au contraire même on y investit mais rien à gagner.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL