Annonces
Annonces
» » » la Cosydep « l’année scolaire 2016/2017 aura...

la Cosydep « l’année scolaire 2016/2017 aura été globalement positive parce que… »

Le Conseil d’Administration (CA) de la COSYDEP a tenu sa session ordinaire de juin 2017 à son siège. Outre les questions afférentes à la vie de la Coalition, le CA a noté que l’année scolaire 2016/2017 aura été globalement positive parce que sans grèves récurrentes ni du côté des enseignants ni de celui des élèves. S’il en est ainsi, c’est pour une grande part, grâce à un certain nombre d’actes posés par les différentes parties prenantes tout le long des huit mois déjà consommés. Il s’agit principalement de :

  • La grande campagne Ubbi Tey / Jàng Tey, qui s’est encore bonifiée en contribuant à un correct démarrage des cours
  • L’institutionnalisation de rencontres mensuelles Ministère de l’Education et Partenaires sociaux qui ont permis de renforcer le dialogue social. Toutefois, elles gagneraient à être élargies aux autres ministères stratégiques pour plus d’efficacité.
  • L’alerte lancée par la COSYDEP sur l’exigence de protéger le secteur de l’éducation des turbulences habituelles des années électorales ou préélectorales ; la vigilance doit être maintenue pour les deux prochaines années.
  • La réalisation d’une vieille aspiration de la communauté éducative pour la tenue d’une élection de représentativité des syndicats d’enseignants pour plus de visibilité et de lisibilité dans les rapports entre syndicats et gouvernement. Il faut, sur ce point saluer la grande maturité des enseignants appréhendée à travers une campagne civilisée, empreinte de responsabilité et d’engagement. Il y a là, sans aucun doute, une véritable leçon à méditer face aux discours irrévérencieux et aux tentions permanentes, marques distinctives du landernau politique sénégalais.

En vérité, cette année d’exception positive dans l’utilisation optimale du quantum horaire constatée à tous les niveaux d’enseignement, devrait logiquement se refléter sur les résultats au regard du lien indéchirable qui existe entre temps effectif de travail et performances.

Toutefois, ce tableau risque de se noircir si l’on y prend garde. Il est un devoir pour tous les acteurs de maintenir la dynamique en vue d’une fin d’année réussie. Or quelques points inquiétants qui s’apparentent à des défis menacent sérieusement la fin de l’année :

  • La lancinante et quasi structurelle question des enfants sans pièce d’état civil. Le problème se pose de façon aigue provocant angoisse et désarroi du côté des parents mais surtout des élèves qui perdent banalement plusieurs années de labeur. Malheureusement, il nous a été signalé plusieurs cas d’élèves de CM2 n’ayant pas pu s’inscrire sur la liste des candidats au CFEE 2017 pour absence de pièce d’état civil. Le Sénégal de 2017 s’accommode très mal de ce phénomène dont le caractère anachronique est d’une évidence irrécusable. La nation toute entière doit se mobiliser pour résoudre définitivement ce problème.
  • Les menaces de boycott de la supervision et de la correction des épreuves du baccalauréat par des enseignants
  • La querelle déroutante autour des fuites et fraudes qui polluent l’atmosphère scolaire et crée des clivages entre l’administrations et les syndicats. Sur cette question, la conduite adéquate aurait été l’ouverture d’une enquête sérieuse et rigoureuse pour tirer l’affaire au clair. En tout état de cause, il est urgent et nécessaire de prendre ce problème à bras le corps en investissant au moins deux directions :
  1. procéder à une évaluation systématique, inclusive et participative des dispositifs mis en place en matière d’évaluation des apprentissages et de sécurisation des épreuves ;
  2. effectuer de façon régulière à l’audit externe de tous les services impliqués dans l’organisation des examens et concours.

La COSYDEP regrette que l’atmosphère soit autant polluée par des présomptions de fuites/fraudes largement documentées dans les médias, minimisées par les autorités, avec des dérapages regrettables de tous bords et des positions trop extrémistes. Elle rappelle au gouvernement sa responsabilité dans l’organisation des examens. La COSYDEP appelle à pousser à l’analyse approfondie afin qu’à l’avenir on ait la garantie que ces phénomènes ne puissent impacter sur les processus d’évaluation/certification.

Pour finir, la Coalition invite le Gouvernement à :

  • mettre à profit les grandes vacances scolaires pour une évaluation concertée dans l’application des accords Gouvernement / Syndicats en vue de prendre toutes les mesures nécessaires pour annihiler les germes de futures perturbations et grèves dans le secteur ;
  • rester attentif à tout appel ou revendication syndicale, au-delà de la nécessité bien comprise de bien organiser le dialogue social.
Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL