Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » Kaolack : 27 talibés attendent d’être...

Kaolack : 27 talibés attendent d’être rapatriés de la Gambie

2016-04-27T21:40:13+00:00 Partages

Vingt-sept enfants ‘’talibés’’ sénégalais vivant en Gambie attendent d’être rapatriés de ce pays vers le Sénégal, a indiqué, mercredi, Birame Mbagnick Ndiaye, coordonnateur national du Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants (RAO).

‘’Ces enfants +talibés+, âgés entre 8 et 11 ans, sont présentement regroupés au Centre social d’accueil de Bakoté, situé dans la ville de Sérrécounda, où ils sont correctement pris en charge par les travailleurs sociaux de cette structure spécialisée’’, a précisé M. Ndiaye, dans un entretien accordé à l’APS.

‘’La Direction de protection des enfants de la Gambie, membre du RAO, a suite à des interrogatoires réussi à identifier les enfants et leurs départements d’origines du côté du Sénégal. Et c’est à l’issue de cette étape, que les noms des enfants et leurs origines nous ont été communiqués par nos collègues gambiens’’, a-t-il ajouté.

En attendant leur rapatriement en collaboration avec les autorités administratives des deux pays, a-t-il indiqué, l’enquête portant sur la localisation des familles et départements d’origine des enfants concernés est confiée à l’antenne Kaolack, d’ Enda Jeunesse Action. ‘’Elle a été confiée à cette structure compte tenu de son expérience dans ce domaine et de sa connaissance des localités situées dans les régions du centre et du sud du Sénégal’’, a ajouté le coordonnateur de la section Sénégal du RAO.

‘’Conformément à cette mission, nous avons commencé depuis quatre jours les recherches des familles et départements d’origine de ces 27 talibés ou enfants de la rue, à partir des informations que nous disposons sur eux’’, a indiqué Mansour Sow, coordonnateur de l’antenne régionale d’Enda Jeunesse Action. ‘’Nos recherches sont certes en cours, mais nous ont permis déjà de connaître les origines de quelques enfants du groupe des 27 talibés. Il s’agit pour le moment des départements de Nioro, de Ziguinchor et de Kaffrine et nous espérons boucler notre enquête durant la semaine prochaine’’, a-t-il ajouté.

Il a expliqué que ‘’ces enfants sénégalais en situation difficile en Gambie, pays où la mendicité est interdite, ont été retirés de la rue par le Centre social d’accueil de Bakoté dans un souci de protection, de les protéger contre les agissements de certains marabouts, parfois sénégalais établis dans ce pays’’. M. Sow estime qu’’’il faut féliciter les autorités gambiennes dans la lutte pour la protection des droits des enfants, contre leur exploitation par des marabouts, d’autant plus que, a-t-il relevé, ce n’est pas la première fois qu’elles rapatrient vers le Sénégal des enfants en situation difficile ou de précarité’’.

Au mois de juin 2015, 48 enfants enfants ‘’talibés’’ sénégalais vivant en Gambie avaient été rapatriés au Sénégal, plus précisément à Kaolack pour ‘’conditions de vie difficiles’’ par les autorités de ce pays, rappelle M. Sow. Le coordonnateur national du Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants (RAO), Birame Nbagnick Ndiaye, a par ailleurs souligné qu’en temps normal, ces questions étaient traitées en quelques jours par les structures des deux pays en charge de la protection des enfants.

‘’ Et c’est seulement après, que nous informons nos autorités administratives respectives sur les modalités d’organisation du rapatriement’’, a-t-il poursuivi. ’’Mais cette fois-ci , compte tenu de la tournure des événements entre le Sénégal et la Gambie ces derniers temps, nous avons préféré inclure nos autorités administratives sur tout le processus devant mener au rapatriement de ces enfants talibés’’, a-t-il ajouté.

Réunissant plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, dont le Sénégal et la Gambie, le Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants (RAO) a pour mission principale la protection transnationale et la réinsertion sociale, éducative et professionnelle des enfants vulnérables et des jeunes migrants qui se déplacent entre les pays d’Afrique de l’Ouest.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces