Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » » » Joseph Antoine Bell: « Le football sénégalais...

Joseph Antoine Bell: « Le football sénégalais est plombé par le maraboutage, au Sénégal, on ne pense qu’à cela »

2017-03-20T10:39:56+00:000 Partages

Joseph Antoine Bell se prononce sur l’actualité du football africain et sénégalais. Avec son habituel franc-parler, l’ancien gardien de but camerounais, devenu consultant, livre ses vérités. Sur la base des dernières CAN, singulièrement celle des U20 en Zambie, Bell a, dans l’interview qu’il a accordé à nos confrères de Stades, estimé que le football sénégalais est plombé par le maraboutage. 

Joseph, avant le quart de finale entre le Sénégal et le Cameroun, vous aviez dit que ce dernier n’avait pas les moyens de gagner. La suite vous a donné tort…
Peut-être que vous n’avez pas bien saisi mon raisonnement avant ce quart de finale. J’ai aussi dit que si le Sénégal est bien favori, c’est sur l’extérieur mais non sur le terrain. Le Cameroun a l’histoire pour lui. Et que si les Sénégalais pensent que dans les forêts équatoriales se trouve quelque chose qu’eux n’ont pas dans leur savane alors il n’y aura pas de match. C’est ce qui s’est passé. Ce qui veut dire qu’au Sénégal on pense qu’il y a des choses dans la forêt camerounaise.
C’est-à-dire ?
Malheureusement, au Sénégal, on ne pense qu’au maraboutage. La preuve, récemment on a vu des images tristes véhiculées par les jeunes Sénégalais lors de la finale de la CAN des U20 contre la Zambie. Vous n’avez pas vu qu’un joueur sénégalais s’est occupé du fétichisme plutôt que de penser au football ?
Est-ce que ce n’était pas aussi une façon de déstabiliser l’adversaire sur le plan psychologique ?
Si eux pensent qu’il faut déstabiliser un adversaire qui ne croit pas au marabout et qu’eux y croient, ils se déstabilisent eux-mêmes. D’ailleurs contre le Cameroun, ce sont les Sénégalais qui ont été déstabilisés. Les Sénégalais vont encore dire que Joseph Antoine Bell a reparlé. Mais, El Hadji Diouf, un grand monument du football sénégalais, au lieu de reconnaitre qu’il a simplement raté un penalty en 2002, il a dit qu’il n’avait jamais compris pourquoi il l’avait raté. Donc, il transmet un message de peur à la jeune génération. Si, au Gabon, au bout de 45 minutes, les joueurs sénégalais n’ont pas marqué, ils commencent à se dire «on n’est pas mieux que nos aînés», «on ne comprend pas pourquoi on n’a toujours pas marqué». Voilà comment le football sénégalais fonctionne. Mais, ce n’est pas moi qui vais les exorciser de leurs marabouts.
Ce n’est pas seulement au Sénégal mais partout en Afrique, on semble croire à l’irrationnel…
Si on semble croire à l’irrationnel en Afrique, moi je suis de ceux qui ne croient pas à cela et je n’ai pas été moins bon en sélection. Mais, je voudrais vous demander, lorsque Diouf, pour un penalty raté contre le Cameroun, trouve que la puissance venait de la forêt, si, à Liverpool il ratait un penalty dirait-il que la puissance venait d’un supermarché ? Quand même il faut faire une analyse objective du football. Il faut arrêter de raconter des histoires. Encore une fois, je dis que le football sénégalais est plombé par le maraboutage. Si deux équipes se rencontrent avec leurs marabouts il y en a une qui gagne. Et si deux équipes se rencontrent sans marabout il y en a une qui gagne aussi. Les joueurs font des ratés aux entraînements sans les marabouts, ce qui veut dire que les ratés sont bien réels.
Justement parlant de ce match contre la Zambie en finale de la Coupe d’Afrique des U20, il y a eu cette affaire de maraboutage…
Lorsque vous y croyez, vos erreurs deviennent la force du marabout. Je suis sûr que le jeune portier sénégalais a été bon avant d’arriver en finale. Mais, lorsqu’il commet cette faute de main, il est persuadé que c’est le marabout d’en face qui est plus fort que le leur. Et du coup, ça le déstabilise et le déresponsabilise. Lorsque Diouf rate un penalty, au lieu d’analyser et de pouvoir transmettre aux jeunes qu’un penalty n’est jamais marqué d’avance et qu’il faut être concentré, lui, il trouve les solutions dans la forêt équatoriale. Mais, comme nous aurons toujours de la forêt au Cameroun, nous battrons toujours le Sénégal.
Avez-vous vu de signes avant-coureurs de la défaite du Sénégal face au Cameroun ?
Justement, c’est ça la force du marabout. Jusque-là, le Sénégal, se croyant plus fort que les autres avec le marabout, a joué tous ses matchs sans complexe. Quand il bat la Tunisie et que les Tunisiens ratent une tonne d’occasions, ils sont persuadés que c’est parce que les Tunisiens ne connaissent pas le maraboutage. Et donc là, ils sont tranquilles dans leurs têtes. Quand ils vont jouer contre le Cameroun et qu’ils ont des aînés parmi lesquels leur propre entraîneur qui est lui aussi de la génération 2002 et que lui aussi avait raté un penalty contre le Cameroun, vous comprenez qu’on a un vrai problème. On a la préparation psychologique qui, malheureusement, est foutu en l’air. Or, rien n’est plus important dans la haute performance qu’un état psychologique de l’athlète. Et donc, puisqu’il a un doute parce qu’il voit que l’adversaire pourrait bénéficier d’une force invisible, ses atouts sont diminués.
Vous évoquez toujours Diouf pour illustrer vos propos…
Tout ce que j’ai dit est exact. C’est un petit copain si vous voulez savoir. Je suis son éternel grand frère. Je sais déjà comment les Sénégalais vont analyser cela. Je ne dirai jamais ce qu’il m’aurait dit dans une chambre d’hôtel. Il l’a dit publiquement et c’est ce que je reprends.
Cette équipe du Sénégal peut-elle faire mal à l’avenir ?
S’il y a une équipe que quelqu’un doit rêver d’entraîner, c’est bien celle du Sénégal. Ils peuvent partir la veille pour entraîner cette équipe qui a un effectif de choix. C’est une équipe qui a de l’assurance qu’elle peut battre tous ses adversaires. Maintenant, si comme le Cameroun, au lieu d’une analyse froide pour voir pourquoi on a échoué, on se limite à dire que cette équipe du Cameroun reste la même en faisant allusion aux défaites de 2002, 1992 ou encore 2017, le Sénégal pourrait gagner tous ses adversaires sauf les Lions indomptables. La Fédération sénégalaise de football et le public sénégalais devraient tous être fiers d’avoir de tels joueurs. Mais, ils doivent aussi travailler pour que cette équipe là redevienne redoutable. N’oublions pas que ces joueurs sénégalais ont une mission spéciale. On leur demande de réussir ce qu’aucune équipe sénégalaise n’a réussi. Il faut que ceux qui la managent, puissent faire comprendre à ces jeunes gens qu’ils ont la chance de devenir immortels pour les Sénégalais. Ils en ont la possibilité.
Annonces
Annonces

17 commentaires

  • birima
    20/03/2017 10:52

    pourquoi chercher a interwiwer quelqu un dont on connait son aversion legendaire envers le senegal.foutez nous la paix

  • yup
    20/03/2017 10:58

    il a raison dousi football kasse si lepp maraboutage la ak njibar
    islam soufi bin werou la mo takh

  • mademba
    20/03/2017 11:12

    C pas bon à entendre mais c’est la triste réalité.Nous sénégalais on a un talent extraordinaire mais on y croit pas et tant que les El Hadji DIOUF, Alouine Cissé, Joseph KOTO …. ne penseront pas comme Joseph Antoine Bell nous aurons toujours de belles équipes mais nous ne gagnerons rien … Aucun fétiche ne peut gagner une coupe éssayons d’inculquer cela à la génération future wa salam.

  • mademba
    20/03/2017 11:12

    C pas bon à entendre mais c’est la triste réalité.Nous sénégalais on a un talent extraordinaire mais on y croit pas et tant que les El Hadji DIOUF, Alouine Cissé, Joseph KOTO …. ne penseront pas comme Joseph Antoine Bell nous aurons toujours de belles équipes mais nous ne gagnerons rien … Aucun fétiche ne peut gagner une coupe éssayons d’inculquer cela à la génération future wa salam.

  • charles
    20/03/2017 11:18

    IL FAUT SOUVENT ECOUTER L’AUTRE,CE MONSIEUR NE PARLE PAS DANS LE VIDE ET IL EST LOIN D’ETRE UN HOMME CONTRE LE SENEGAL.TRAVAILLONS SUR DES BASES TECHNICO-TACTIQUES QUE DE VENIS AVEC DES CORNES DE ZEBU : CONTROLE/PASSE:MARQUAGE/DEMARQUAGE ET SURTOUT DES TIRS DEVANT LES BUTS ET SURTOUT DES TIRS CADRES.

  • maldoror
    20/03/2017 11:30

    Le gars parle ainsi du Sénégal parce qu’il veut répondre à Diouf qui avait taxé les camerounais de féticheurs.Cette interview qu’on lui offre est une tribune pour répondre. C’est tout.

  • SUAREZ
    20/03/2017 11:30

    pourquoi pas prendre ce monsieur il ne dit que des verites maraboutage ne nous fera pas gagner.

  • Beug sama rew
    20/03/2017 11:54

    Merci Tony c’est très vraie ce que tu dis

  • boy diop
    20/03/2017 12:39

    Tu as dit vrai

  • Baye samba
    20/03/2017 13:35

    wakhofi dara,le maraboutage est pratique partout dans le monde,je dis bien partout,dans tous les domaines.il le sait tres bien

  • Jubanti
    20/03/2017 14:12

    Il a raison Antoine belle, la preuve ,Gaston mengnue à quel expérience professionnelle dans la football,, Messi doit avoir 100 marabout pour être à Barcelone

  • moussa
    20/03/2017 15:04

    ce fils de pute de antoine bell parle ancore.
    sil a des remarkes a faire il na ka les faire a son putin de pere de issa ayatou ki a gache le foot africain.

  • Milk
    20/03/2017 21:52

    Mademba tu as parfaitement raison bien dit

  • Ive
    21/03/2017 08:08

    La vérité est que le Sénégal est devenu aux yeux du monde le pays le plus mystique de l’univers à cause des luteurs et des footballeurs c honteux pour le pays de bamba et d’autres

  • Senegal rek
    21/03/2017 09:47

    bâtard fiche nous la paix ya pas plus feticheur qu’un camerounais et on la tous vue lors de la coup d’Afrique passer vous avis mit un group de feticheur dans les gradin a la place des suporter

  • gorr
    21/03/2017 09:59

    merci moussa bien dit n’écouter pas ce fils de pute on le connais il est jaloux du sénégal il a sans doute oublier la can a bamako ce macaque et les siens les nkono et zongo surpris au cimetiére entrain de faire des pratiques fétiches ce fils de pute

  • grand
    21/03/2017 10:00

    merci moussa bien dit n’écouter pas ce fils de pute on le connais il est jaloux du sénégal il a sans doute oublier la can a bamako ce macaque et les siens les nkono et zongo surpris au cimetiére entrain de faire des pratiques fétiches ce fils de pute

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces