Annonces
Annonces
» » » » Jammeh un exilé politique qui ne rentrera Jamais...

Jammeh un exilé politique qui ne rentrera Jamais au bercail

2017-01-21T23:38:49+00:004392 Partages

Il n’y a qu’un seul règne éternel. Le pouvoir humain commence et se termine comme les hommes naissent et meurent. Depuis 22 ans, la Gambie était tenue par un régime autoritaire qui, à un moment de l’histoire de ce pays, a bien pu ressembler à un pouvoir éternel pour certains Gambiens. Yahya a enfin quitté la Gambie mais…

Vers les coups de 19 heures 30 mn, du tarmac de l’aéroport de Banjul, un homme blanc vêtu, sort d’une limousine noire et sous bonne escorte se dirige vers le jet privé, le seul garé dans cette partie de l’aéroport, c’est Jammeh en partance pour un exile sans retour.

En compagnie du président Alpha Condé de la Guinée, Jammeh s’en va loin de son pays, pour un exile qui n’aura jamais de retour, loin de sa patrie, loin de son palais et des siens. Il s’en va laissant dernière lui des biens, des amis, certains parents qui, pourtant depuis 22 ans aux commandes de ce pays, étaient sous sa protection la plus absolue, la plus parentale et la plus protectrice.

Yahya Jammeh s’en va loin de son pays, laissant aussi dernière lui des années de turpitudes, de libertés opprimées, de démocratie bafouée, de meurtres non encore élucidés, des années d’oppressions et de privations dont nul ne peut décrire.

Il est aujourd’hui important, que cela ne déplaise qui s’en faut, que les présidents africains dans leur totalité apprennent, comprennent et retiennent, que la présidence n’est pas une prophétie, c’est une mission dont seul le peuple détermine le début et la fin.

Pour un seul homme, toute une sous-région s’est retrouvée prise de peur et de pétoche qui ne sont toujours pas extirpées totalement de nos cœurs car oh !  que combien était grande la couardise !

Tous les pays de la Cedeao, du moins pour la majorité, se sont mobilisés pour que Jammeh quitte. Ils l’ont réussi. Maintenant, c’est l’heure d’une autre mobilisation pour ce pays qui vient de se retrouver, de se libérer, comme le dit tout le monde. Une nouvelle ère et de nouvelles responsabilités se dessinent.

Il serait une honte pour l’humanité si les gambiens, un jour dans l’avenir, se mobilisent dans la rue parce qu’ils ont faim, par qu’ils ne travaillent pas, parce que leurs enfants ne sont pas scolarisés, parce que la vie est chère, parce que, parce que, parce que … C’est un tout petit pays !

Il serait une honte pour la Cedeao, la grande et victorieuse Cedeao, si demain, dans un autre pays, d’Afrique de l’Ouest, l’on retrouve des Yahya Jammeh paisibles dans leur règne.

La Cedeao a aujourd’hui, pour l’histoire, l’obligation de se mobiliser pour la Gambie, comme elle a bien pu mobiliser 90 000 soldats en une semaine pour le départ de Jammeh.

Le président Barrow, parmi deux millions de Gambiens, est choisi pour conduire la Gambie vers de nouvelles prairies plus verdoyantes et plus nourrissantes, doit comprendre qu’il a devoir de mémoire et de reconnaissance pour son peuple. Le pouvoir rend fou et aveugle, à bon entendeur salut !

Cheikh Tidiane KANDE

 

 

 

 

 

 

 

 

Annonces
Annonces

2 commentaires

  • Yankhoba
    22/01/2017 09:33

    Respect pour la cedeao pour que ca dure

  • bai fall
    22/01/2017 10:03

    safe journey but Gambia is still your home we never forget u long life good health and prosperity

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL