Annonces
Annonces
» » » Idy, «the funny one» , Par Madiambal Diagne

Idy, «the funny one» , Par Madiambal Diagne

Le journal Le Quotidien, né en février 2003, a grandi avec la réputation d’être un journal de Idrissa Seck. On voulait faire croire que le maire de Thiès (ma ville natale), alors Premier ministre du Président Wade, pourvoyait à nos besoins financiers. Ils étaient nombreux à l’affirmer, et d’aucuns l’avaient écrit dans le marbre de la certitude. Nous n’avons eu de cesse de démentir cela, avec consternation et agacement, mais rien n’y fit. Idrissa Seck, lui, n’a pas cherché à démentir cette hérésie.

Le Quotidien était pourtant le journal qui révélait tous ses travers, notamment l’arrogance de sa gouvernance, et nous levions les premiers lièvres sur ce qui deviendra le «Scandale des chantiers de Thiès». Ceux qui voulaient croire à l’idée que nous étions des «hommes de main de Idy» avaient toujours l’intelligence d’expliquer les stratégies qui guidaient les «Unes» du Quotidien qui accablaient Idrissa Seck. Que les gens peuvent avoir l’imagination fertile ! De toute façon, cette accusation qui nous collait à la peau nous a porté beaucoup tort. Nous avions reçu de nombreux coups.

Idrissa Seck lui-même me dira qu’il était désolé que nos supposées relations eurent beaucoup coûté au Quotidien. C’était en juillet 2011, à l’occasion de notre premier tête-à-tête. Oui, c’était la première fois que je m’assis avec Idrissa Seck. C’était à Paris, à l’hôtel Saint James. C’est véritablement au Sénégal que tout serait possible, jusqu’à financer le journal de quelqu’un qu’on n’a jamais fréquenté ! Le prétexte de ma rencontre avec Idrissa Seck était une interview démarchée par une amie commune, Me Nafissatou Diop Cissé, notaire. (Voir Weekend Magazine du 31 juillet 2011). Dans cet entretien assez instructif et qui mérite d’être relu, Idrissa Seck s’était confié, comme il avait rarement l’habitude de le faire. Il s’était certes assagi des ignobles insultes qu’il avait eu à proférer à l’endroit du Président Abdoulaye Wade par le truchement de sa fameuse série de Cd.

L’opinion publique avait vigoureusement désapprouvé ses injures et s’était surtout émue de son comportement exécrable d’avoir frauduleusement enregistré des conversations intimes avec le chef de l’Etat. Il n’en demeure pas moins qu’avec une sincérité touchante, Idrissa Seck nous confia le peu d’estime qu’il avait pour Abdoulaye Wade et son fils Karim. L’histoire retiendra aussi que c’est depuis ces fameux enregistrements que tout le monde a peur de son ombre, jusqu’à ce que chacun veille à ce que ses visiteurs soient systématiquement délestés de leurs téléphones ou autres moyens d’enregistrement.

C’est le même Idrissa Seck qui aujourd’hui reproche au Président Macky Sall de n’avoir pas d’égard pour le Président Abdoulaye Wade et d’avoir manqué de lui reconnaître son mérite, ou de le donner en exemple à l’Afrique et au monde, ou encore de n’avoir pas fait pour Abdoulaye Wade ce que ce dernier avait eu à faire pour son prédécesseur Abdou Diouf. Mon Dieu ! Qui peut dire avoir jamais entendu, même au plus fort de leurs querelles politiques, Macky Sall proférer des insultes à l’endroit de Abdoulaye Wade ? D’ailleurs, un chef d’Etat en exercice me demandait de dire au Président Macky Sall son admiration pour la sérénité et la politesse dont il sait fait montre en dépit des attaques peu conventionnelles de Abdoulaye Wade.

Idrissa Seck, lui, ne l’a-t-on pas, plus d’une fois, entendu traiter Abdoulaye Wade de «grand bandit» entre autres ? Qui a aligné le traitement des anciens chefs d’Etat du Sénégal à celui de leurs homologues français ? C’est Macky Sall qui en a fait bénéficier Abdoulaye Wade, plus que de raison. Et puis, il ne faudrait pas non plus travestir l’histoire. Au moment où Abdou Diouf était élu au poste de secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), Idrissa Seck était encore Premier ministre de Abdoulaye Wade et donc, il devait bien connaître la position du chef de l’Etat du Sénégal sur cette candidature de Abdou Diouf. Abdoulaye Wade avait déclaré publiquement et à maintes reprises que son candidat pour l’Oif était l’ancien ministre congolais, Henri Lopez. La candidature de Abdou Diouf lui avait finalement été imposée par le Président français Jacques Chirac.

Idrissa Seck voit son électorat fondre comme beurre au soleil, d’une échéance électorale à l’autre. Il voudrait une bouée de sauvetage que serait Abdoulaye Wade qu’il veut continuer à draguer en dépit du fait que l’ancien chef de l’Etat a toujours déclaré que jamais il n’aiderait Idrissa Seck à accéder au pouvoir parce que Abdoulaye Wade dit «le connaître si bien»… Karim Wade non plus ne voudrait voir Idrissa Seck, même pas en peinture et ne voudrait rien partager avec lui non plus. Karim Wade a même refusé de recevoir des condoléances de la part de Idrissa Seck lors du décès de son épouse Karine (Idrissa Seck lui-même le dit dans Weekend Magazine du 31 juillet 2011).

Idrissa Seck ne se remet pas en cause et trouve que ce sont toujours les autres qui sont la cause de ses déboires. Quand tous ses principaux compagnons politiques le quittent (Youssou Diagne, Oumar Sarr, Talla Diouf, Pape Diouf, Oumar Guèye, Nafissatou Diop Cissé, Léna Sène, Ousmane Thiongane, Fatou Sock, Oulimata Seck Faye et on en oublie) et lui reprochent les mêmes tares d’une suffisance, d’une arrogance et d’un autoritarisme, Idrissa Seck ne voit derrière tout cela qu’un complot. Aussi, quand il perd des élections, c’est parce que les électeurs ont été achetés et les journalistes aussi.

Il se lance dans des railleries sans oser citer les personnes dont certaines assument publiquement leurs bons sentiments à l’égard du Président Macky Sall. Sans doute qu’il a assez de respect pour certains d’entre ces journalistes, car il y en a qui ne lui ont jamais dû un kopeck et ont su rester dans leurs relations, dans un cadre strictement professionnel. Pourtant, ses «soucis d’argent étaient terminés» depuis l’accession de Abdoulaye Wade au pouvoir et le même Idrissa Seck, Premier ministre, se targuait à Ziguinchor d’être «devenu riche».

Idrissa Seck est peut-être dans son rôle d’opposant, mais se montre véritablement comme ayant la berlue quand il soutient que le Sénégal est en recul économique sous le magistère de Macky Sall. Un ancien Premier ministre qui aspire encore aux plus hautes charges de l’Etat devrait étayer ses affirmations par des faits précis. Tout le monde peut constater que jamais le Sénégal n’a eu à obtenir des résultats aussi éloquents en termes de données macroéconomiques que maintenant. La gouvernance du Sénégal est citée en exemple de par le monde par les institutions internationales.

Les institutions publiques fonctionnent sans anicroche et les élections se tiennent normalement, et le Peuple vient à peine de conforter la gouvernance publique par un vote franc lors du dernier référendum. Alors, comment Idrissa Seck peut-il, dans ces conditions, préconiser que le Sénégal soit en quelque sorte mis «sous administration provisoire» ? Il a proposé la mise en place d’un Haut conseil suprême de la République qui va «éviter au Président de se tromper seul». C’est on ne peut plus drôle ! Idrissa Seck songerait ainsi à mettre sous tutelle le Président Macky Sall, qu’il considère d’ailleurs comme «un nullard».

Il l’a toujours regardé de haut. Mais Idy doit bien réviser son jugement, car ce «nullard de Macky Sall» a su le remplacer au poste de Premier ministre et exercer cette fonction pour une durée trois fois supérieure à la sienne, et a su manœuvrer pour qu’en quittant le poste de Premier ministre, il hérita du fauteuil de président de l’Assemblée nationale, alors qu’en quittant la Primature, Idrissa Seck était tombé dans une disgrâce absolue. Le même «Macky Sall, le nullard» a réussi à faire élire Abdoulaye Wade au premier tour d’une Présidentielle et a bien joué jusqu’à ravir la vedette à tout le monde pour supplanter Abdoulaye Wade au palais de la République. Last but not least, «ce nul de Macky Sall» a remporté, sans coup férir, toutes les élections qu’il a organisées et a réussi à devenir le chouchou de la communauté internationale.

Mais enfin, Idrissa Seck espère-t-il être à la tête de son Haut conseil suprême de la République, comme cela il gagnerait, par la ruse, ce que les suffrages des électeurs ne lui ont pas permis d’obtenir ? Le Sénégal sort d’un référendum qui a été l’occasion de réformer les institutions. Mais Idrissa Seck n’avait peut-être pas encore eu sa lumineuse idée pour la verser dans les débats. Ou bien la campagne référendaire n’était pas propice pour un débat d’idées, il fallait plutôt infliger «une cuisante défaite à Macky Sall» et «le forcer à quitter le pouvoir immédiatement».

Il lui reste cependant la possibilité d’aller discuter de son idée avec le chef de l’Etat, qui entame des concertations avec l’opposition, mais Idrissa Seck qui pourtant reprochait à Macky Sall «d’avoir fermé sa porte au dialogue» a déjà annoncé qu’il n’y sera pas. On finit par croire que Idrissa Seck, depuis qu’il a cessé d’illustrer ses discours politiques par des versets du Coran, semble s’éloigner de la foi pour ne pas accepter la volonté divine qui est que le «quatrième président de la République du Sénégal» se nomme Macky Sall.

Madiambal Diagne

Le contenu que vous venez de lire est une contribution:

L’internaute qui apporte une contribution au site senego.com quelle qu’elle soit s’engage à ce que celle-ci ne comporte aucun élément quelconque susceptible de violer le droit des tiers, et de donner lieu à des actions fondées notamment sur le plagiat, la responsabilité civile ou encore les délits prévus par la loi, notamment diffamation, injure, ou non-respect des dispositions d’ordre public telles que provocation aux crimes et délits, et crimes contre l’humanité et provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

Senego.com n'endosse en aucun cas la responsabilité sur les contributions d'utilisateurs ainsi que les opinions, recommandations ou de conseils exprimés au travers de celles-ci. Nous déclinons expressément toute responsabilité concernant l'information et l'utilisation de ces informations, Nous nous réservons le droit de supprimer du contenu d'utilisateur sans information ni formalité préalable, lorsque le caractère manifestement illicite et/ou contraire aux présentes dudit contenu serait porté à la connaissance.

Annonces
Annonces

21 commentaires

  • sow
    13/05/2016 19:31

    le journal le quotidien devenu le journal il est midi yangui commence li ndogou wack seck don def boul dougou ci yoyou

  • Benn boy
    13/05/2016 19:50

    Madiambal sel touss khana t’as pas de famille fouille dans le passe de ta femme pour 1 article C mieux

  • lune
    13/05/2016 20:28

    Plutôt que de proférer des insultes , ou faire des commentaires désobligeants , si quelqu’un a une preuve du contraire de l’article ci dessus , je lui demande seulement d’écrire lisiblement pour nous éclairer . Pour ma part ce que Madiambal a écrit , même les déficient mentaux le savent . Mais comme nul n’est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir , on trouvera toujours au Sénégal quelqu’un qui traitera l’auteur de cette article comme un vendu qui cherche de l’argent ou un poste . À tous ces rageux je leurs dit à vos plumes on vous lira aussi .

  • seck
    13/05/2016 20:35

    le prsident Maky Sall est tres fort il a russi a mettre tous les patrons de prive dans sa poche youssou ndour (GFM) ministre conseiller Madiambal (avenir communication ) idem ….etc et j’en passe dans ce cas comment pouvons nous avoir une presse impartiale maintenant Madiambal dite ou est ce que le prsident Idy a insult ne serait ce qu’ une fois quelqu’un lui au moins il a le mrite de dire ce qu’il pense tout haut

  • Ibra fall
    13/05/2016 20:41

    Mr madiambal vs tes de la race de personnes la plus tortueuse qui existe. Vous n’avez aucune goutte de dignit qui circule dans vos veines et vouloir bnficier de ce que le prsident offre aux vendus vous pousse insulter 1 personne qui vous dpasse de loin dans la comptence, la bonne moeurs et toutes les bonnes valeurs auxquelles aspire1 personne digne. Cherchez la dignit et gouttez en svp

  • sam le pirate
    13/05/2016 20:43

    :) Ouh lah lah…MaDiagne li nga DIAMBAL Idy dans cet article wekhna khatt!!!Dommage que ce ndama-voleur amoul diom,demain on l’entendra encore faire ce qu’il affectionne le mieux : fene ak khastee rek ndayssane contre celui qu’il n’a jamais jusqu’ici cru qu’il est devenu sont president ainsi que l’ensemble du peuple senegalais,a savoir son excellence Macky Sall.Idy tu es et demeurera eternellement l’homme politique senegalais le plus minable,le plus malhonnete,le plus egoiste,le plus rancunier,le plus ingrat,le plus incompetent,le plus attire par les maigres ressources dont dispose notre jeune Nation.Idy guir Yalla nopaloul en prenant ta retraite politique.C’est sur et certain que cet argent que tu investis dans la politique si tu l’avais acquis licitement,honnetement,tu aurais depuis longtemps avec tout tes echecs retentissants,jette l’eponge et te reconvertir dans une autre activite beaucoup plus sure comme investissement mais helas,c’est l’argent de l’Etat,du peuple et ce n’est plus un secret pour personne,ce sont les milliards issus de tes magouilles,surfacturations sur les depenses des fameux chantiers de Thies qui te permettent cette endurance dans ta quete du pouvoir.Honte au ndama du Kadior car meme la prison n’a pas reussi a le pousser a nous restituer nos fruits de dures labeurs,ki mo niak diom deug,quel sadique ce type! :)

  • Hamid
    13/05/2016 22:06

    al akhrabou achaddou koufrane wa nifakhane!! mo dal madiambal rk kaw kawyi la yalla di wah si aayabi

  • diawara
    13/05/2016 22:10

    tu as raison Mr.

  • guyan sall
    13/05/2016 23:02

    yow li gha waxa dagaye fene rek sagha serigne si ak kilifayi rek ghaye lagey

  • paw
    13/05/2016 23:05

    menteur madiambal ton prnom d’imbcile tu es pay par ce poltron prsident mais je vous garanti ton pre IDY sera prsident de la rpublique en 2019 Incha ALLAH

  • Verité
    13/05/2016 23:06

    ki imbècile

  • Verité
    13/05/2016 23:07

    niaka diom. tchim à cause de l’argent

  • Verité
    13/05/2016 23:09

    même sa tête reflète son manque de valeur

  • lune
    13/05/2016 23:35

    En 2019 , le Sénégal émergera forcément avec tous ceux qui seront élu à la place de Macky : Idy sera président , Karim sera président , Gakou sera président , Khalifa sera aussi président et si on y arrive pas avec tout ça il faudra vendre le pays aux enchères entre pays riches et se partager l’argent entre Sénégalais , j’ai bien dit Sénégalais exclusivement .

  • hariratou
    14/05/2016 00:06

    idy tu as raté le train en marche je te plains Abdoulaye wade t’a eu

  • hariratou
    14/05/2016 00:08

    Tout sauf idy

  • maniang
    14/05/2016 09:04

    ce madiambal merite d etre soigne le senegal dont il parle est different madiambal diambal parce c est votre role mais sache comme tout bon senegalais a dpnne son point de vue chacun est libre d interpteter mais de grace macki n est pas un messie il a besoin de conseils svp dimbal le griot sois serieux idy aime plus que quiconque le senegal felicitation m idy de ses tres bonnes analyses

  • Mactar
    14/05/2016 16:27

    L article a defaut d etre pompeux temoingne d une crainte certaine du maitre de madiambal. Un homme persiste a souligner les tares dun homme revanchard, menteur, incapable et a la limite inutile pour notre pays. Ce que Mr. Seck devoile est reconnue par les senegalais qui ont tourne le dos a un monsieur qui renie sa parole. 75 pour cent des senegalais malgres les sacs de riz et l argent dans un silience assourdissant et un mepris totale ne croit plus en lui. Malgres les gesticulations et les invectives de « journaliste » commando, la donne est la. Les senegalais ne veulent plus de menteur, revanchard, complexe, incapable comme leader. Il est interessant de voir que madiambal ne peut pas ecrire sans parler de wade. Je vais vous dire une chose, Wade malgres tout ses defaut a une dignite et une fierte d etre africain sans complexe et a defendu les intrets de son peuple. il na pas signer les acp et tire son pays et l economie de son pays loin de la servitude et du neo colonialisme.

  • bilal
    14/05/2016 16:35

    maky dal diam la. fene kate la. wore kate la te amoul kham kham boumouye yere rewe. kouvwakhoul lolou danguaye wakh loula nekh rekk. te mome daffa mel ni kou rakal toubab yi wale mou deffeni youbab yi nioguo gueune. affaire bi dal dou macky.

  • senegal
    14/05/2016 19:52

    Madiambal Diagne tu es un vaux rien tu as fais quoi pour son Pekesse natal

  • Camara
    15/05/2016 22:52

    Vu les commentaires apres lectures de son torchons de merde, Madiabal ne doit plus avoir de doute que lui et son homme il ne sont plus en odeur de saintete avec les population. Ils sont vomis.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces