Annonces
Annonces
» » » Gréve Fac droit: « Master pour tous », la...

Gréve Fac droit: « Master pour tous », la pomme de discorde

« Master pour tous », c’est la revendication majeure des étudiants de la Faculté des sciences et juridiques qui refusent de regagner les amphi théâtres depuis un mois. Un bras de fer avec leurs professeurs qui plaident pour une sélection pour l’admission au master. Walf Quotidien dans sa parution du 26 mai 2016 est revenu de fond en comble sur les tenants et les aboutissants de cette longue gréve.

Tout émane de la circulaire du doyen de la faculté des sciences juridiques et politiques. Le Pr Mamadou Badji, en date du 26 février 2016 informant qu’a compter de l’année universitaire 2015 2016, seuls les candidats remplissant les conditions suivantes sont autorisés à s’inscrire en master. Il faut obtenir la licence en trois ou quatre ans d’étude avec une moyenne supérieure ou égale à 11/20, ou encore obtenir ce diplôme  en cinq ans mais à condition  d’avoir une moyenne supérieure ou égale à 11,50/20.

Mais l’amicale de la Faculté remet en cause cette mesure qu’elle qualifie de discriminatoire. D’après le vice président de l’amicale, Ahmadou Sène,  « l’année dernière, ils ont sélectionné 1 486 étudiants en master, celle ci, 820 et décident de renvoyer 256 prétextant que ces derniers ne remplissent pas les critères ». Il poursuit que « l’alibi des professeurs c’est qu’il y ait beaucoup d’étudiants à encadrer en master 2, raison pour la quelle, ils décident de procéder à cette sélection ». Par ailleurs l’apprenti juriste estime qu’il est inconcevable que des étudiants soient libérés avec la licence sans aucune porte de sortie. »

Selon eux le problème de l’effectif ne peut être nullement un argument pour faire le tri très contesté. Serigne Ahmadou Sène révèle que la démarche des professeurs est contradictoire, parce que la Faculté de droit reçoit beaucoup de personnes extérieures (policiers, greffiers et autres) qui déboursent de l’argent au niveau de la filière payante pour se payer une place . Alors qu’on parle de problème d’effectif.

Toutefois, les étudiants qui ont encore décrété 72 heures hier peuvent encore compter sur le soutien du recteur de l’Ucad, le Pr Thioub qui, lors de l’assemblée extraordinaire des Facultés, a brandi toutes les statistiques et les bases légales pour convaincre les professeurs de revenir à de meilleurs sentiments.  »

Les apprentis juristes comptent utiliser tous les moyens possibles et imaginables pour satisfaire leur cause. Selon le président de l’amicale Mansour Ndiaye,  l’article 8 du décret 2013-875 modifié en 2012, stipule: « le seul critère pour s’inscrire au master, c’est l’obtention de la licence ou un diplôme jugé équivalent, l’administration ne peut pas évoquer d’autres critères » révèle t-il.

Il faut rappeler que la Faculté de droit compte aujourd’hui plus de 14 000 étudiants dont 7600 inscrits en licence 1.En outre l’Ucad qui était censée accueillir 1500 étudiants a vu sa capacité multiplier par 69 soit 100 mille étudiants.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL