Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » » » Equipe nationale – Moussa Sow: « J’ai...

Equipe nationale – Moussa Sow: « J’ai toujours été buteur. Il faut juste jeter un coup d’oeil sur mes statistiques »

2017-06-17T10:37:27+00:00387 Partages

Bien que le Sénégal ait largement battu la Guinée équatoriale (3-0), samedi dernier dans le cadre de la 1ère journée des éliminatoires de la CAN-2019, Moussa Sow ne veut pas pour autant s’enflammer. Certes, il a inscrit un doublé lors de cette rencontre, mais le sociétaire de Fenerbahçe a, dans une interview accordée à nos confrères du journal Stades, estimé que les Lions ont fait montre de beaucoup de lacunes dans leur jeu. Pour lui, celles-ci doivent être corrigées avant la double confrontation face au Burkina Faso, dans le cadre des 3ème et 4èmes journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. 

Moussa, après votre doublé contre la Guinée équatoriale, estimez-vous avoir raison sur le coach qui n’avait pas fait de vous son premier choix ? Non du tout. Vous savez, j’ai toujours respecté les choix de mes coachs respectifs. Tout joueur aimerait jouer et débuter les rencontres. Pendant la dernière Coupe d’Afrique, j’avais envie de jouer tous les matchs à l’image de tous mes coéquipiers qui avaient eux aussi envie de faire partie de l’équipe type. On a joué quatre matchs et j’ai marque contre l’Algérie. Depuis lors, j’ai tourné la page et je pense que c’est toute l’équipe du Sénégal qui nous intéresse. Je ne suis pas individualiste.

6 buts en 7 matchs, êtes-vous satisfait de votre ratio ?

Ça fait plaisir de rester dans le lot des meilleurs buteurs du Sénégal. Dans une équipe, chacun a son rôle à jouer. Le mien, c’est d’inscrire des buts. J’espère que ça continuera afin d’aider l’équipe nationale du Sénégal à aller de l’avant.

À la CAN-2019, votre état d’esprit a été décrié parce que vous n’étiez pas content de rester sur le banc de touche. Qu’en est-il ?

Comme toujours, j’avais envie de débuter les rencontres. De là à dire que j’ai boudé ou foutu la merde, non. Je ne suis pas ce genre. Ce n’est pas mon cas. (Éclats de rires). Je n’ai jamais foutu la merde dans la Tanière. Donc, je verrai mal que mon état d’esprit soit décrié. Si c’est le cas, les gens l’ont dit à tort.

Après la Coupe d’Afrique des Nations, vous auriez annoncé votre départ de l’équipe nationale. Pourquoi êtes-vous revenu sur votre décision ?

Non, je n’ai pas dit que je partais de la sélection. J’ai dis que je me posais des questions par rapport à la tournure de cette compétition. J’étais à ma troisième Coupe d’Afrique des Nations. Le Sénégal a à chaque fois eu de très bons joueurs, malheureusement il n’a jamais été au bout. C’est ce qui me rend triste. Cette année, je pensais qu’on allait se départir des vieux démons, malheureusement ils ont ressurgi face au Cameroun. Sur le coup, j’étais déçu mais après je me suis dit qu’il ne me restait pas beaucoup d’années en sélection. Donc, à moi de tout faire pour sortir par la grande porte.

Qu’est-ce qui a motivé votre discussion avec le coach le jour du match contre la Guinée équatoriale ?

On a eu une discussion le samedi matin. On a naturellement abordé le match. Nous avons aussi abordé la question du Ramadan parce que pour moi, c’est clair dans ma tête. Je le fais en club et pourquoi je ne le ferai pas en équipe nationale. Avant de venir en sélection, j’ai eu à faire le Ramadan à Fenerbahçe. On ne m’a rien dit. On a toujours respecté mon choix de jeuner. Je me sentais bien. D’ailleurs, le jour du match avec le Ramadan, je suis toujours motivé.

Avez-vous observé le jeun le jour du match ?

Bien sûr que oui. Je le dis et le répète ; je continuerai à faire le Ramadan. Je ne vois pas où est le problème. Aujourd’hui, personne ne peut m’interdire de faire quelque chose vis-à-vis de ma religion.

Ce doublé contre la Guinée équatoriale est-il la récompense divine ?

(Éclats de rires). Bien sûr que oui. Alhamdoulillah. C’est un choix personnel que personne ne peut m’enlever.

Les médecins ne recommandent pas aux sportifs de haut niveau de pratiquer le jeun les jours de match…

Ah bon ? Les médecins sont-ils au-dessus de Dieu ? Dieu a-t-il interdit au footballeur de faire le Ramadan ? Je ne le crois pas.

Le Sénégal a-t-il retrouvé son buteur ?

J’ai toujours été buteur. Il faut juste jeter un coup d’oeil sur mes statistiques pour vous rendre compte que je marque tout le temps des buts que ce soit en club ou en sélection. Cette année, à Fenerbahçe, j’ai mis plus de 15 buts toutes compétitions confondues. Je veux vraiment continuer comme ça jusqu’à la fin de ma carrière.

 

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces