Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » » » » Emprisonnement de Khalifa Sall : il ne...

Emprisonnement de Khalifa Sall : il ne s’agit pas de probèmes politiques , déclare Boune Abdallah Dionne

2017-03-23T22:50:41+00:000 Partages

Le Premier ministre Mahammed Dionne a démenti jeudi les affirmations mettant sur le compte de la majorité présidentielle les poursuites judiciaires menées depuis plusieurs semaines contre certains responsables politiques, dont le maire de Dakar, Khalifa Sall.

« Il ne saurait y avoir de problèmes politiques (…). Le gouvernement, l’Exécutif, le président de la République, Macky Sall, n’ont des problèmes avec aucun Sénégalais [parce ce qu]’il a des ambitions politiques« , s’est défendu M. Dionne devant les députés réunis à l’Assemblée nationale pour poser des questions d’actualité au gouvernement, constate l’agence de presse sénégalaise.

Il a fait allusion aux poursuites judiciaires menées contre le maire de Dakar et cinq de ses complices présumés, placés tous sous mandat de dépôt début Mars pour association de malfaiteurs, détournement de deniers publics, escroquerie portant sur des deniers publics et blanchiment de capitaux.

« Le gouvernement n’a pas de problèmes avec les élus de Dakar. (…) Nous respectons la présomption d’innocence, nous respectons les citoyens et les élus de Dakar« , a insisté M. Dionne.

Selon lui, le gouvernement n’aurait pas parlé de cette affaire judiciaire si les partisans du maire de Dakar ne l’avaient pas évoquée.

Selon Mahammed Dionne, sept autres collectivités locales ont été l’objet d’une enquête de l’Inspection générale d’Etat (IGE) en 2015.

Deux collectivités ont été l’objet d’une « signalisation, pour ouverture d’enquêtes« .

« Le gouvernement a transmis à la justice les dossiers de deux collectivités locales pour l’ouverture d’une information judiciaire. Trois autres collectivités locales ont été l’objet de directives, pour que certains responsables puissent [répondre devant] la chambre de discipline de la Cour des comptes« , a ajouté M. Dionne.

Il laisse entendre que les poursuites ne concernent pas seulement la mairie de Dakar.

Les partisans de Khalifa Sall et une partie de l’opposition considèrent que les poursuites menées contre le maire de Dakar et certains de ses proches visent à écarter un adversaire politique des prochaines élections.

« Le Sénégal est [administré] par les lois. Il n’y pas de parti pris dans les dossiers de justice. Le président Macky Sall n’a pas créé l’Inspection générale d’Etat et la Cour des comptes », a argué le Premier ministre.

« Le seul dossier qui n’a pas été transmis par le gouvernement à la justice est un rapport d’inspection sur l’organisation du dernier FESMAN« , le troisième Festival mondial des arts nègres, organisé en décembre 2010 à Dakar, a dit le Premier ministre.

« Au nom de la transparence, (…) il n’existe pas dans votre pays des fonds politiques. Il existe des fonds spéciaux, des fonds de souveraineté, que vote votre Assemblée nationale. C’est des fonds de souveraineté, qui existent dans tous les pays« , a-t-il ajouté.

« Il n’y a pas de fonds politiques. Il faut que les Sénégalais le sachent. Il n’existe pas des caisses noires avec lesquelles on fait ce que l’on veut sans [devoir rendre] des comptes… » a insisté Mahammed Dionne.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL