Annonces
Annonces
» » » Du pandémonium de Panama ! Par Ibrahima NGOM...

Du pandémonium de Panama ! Par Ibrahima NGOM Damel*

2016-04-09T10:49:20+00:00 Partages

Depuis quelques jours, l’actualité nationale et internationale reste fortement cadencée par l’affaire dite de «Panama Papers». Ce dossier si ombrageux a embrassé bien de pays du monde. Du plus riche économiquement au plus économiquement démuni.

Notre cher pays, le Sénégal, n’a pas fait figure d’exception car,  certains de ses citoyens se sont perfidement baignés dans le Canal …si financièrement sordide du Panama. Un état de fait nous interpelle à la lumière des pedigrees d’hommes qu’il ( ce dossier)mouille . Ce qui en dit long sur le comportement inélégant de ceux qui s’autoproclament, par urbi et orbi,  modèles achevés ou champions déclarés dans leur domaine d’activité respectif (Président de la République, Premiers Ministres,  Ministres, star du Foot, brasseurs d’affaires, capitaines d’industrie,  fils de …) pour n’énumérer que ceux-là.
Cette affaire «Panama Papers » qui éclabousse  bon nombre de pays vient,  ainsi, de remettre au goût du jour la question du patriotisme économique et de la bonne gouvernance  des ressources, surtout, en Afrique. Voilà un continent qui héberge le plus d’indigents, où ses populations  ne dépassent pas encore  l’âge des besoins élémentaires mais qui,  voit certains  «haut- perchés» se comporter comme des Suzerains moyenâgeux ! Et qui disait  que l’Africain au pouvoir se croit être le suivant de Dieu sur terre ? Ce dossier ne doit, en aucune façon, être classé dans le musée de l’histoire ancienne. Il doit être tiré au clair pour servir une leçon historique aux  éventuels  détourneurs et/ou «exileurs» de nos derniers publics.
Qu’on arrête cet argent qui s’envole !  Aujourd’hui, c’est un truisme que de dire que cette affaire et les insondables fraudes fiscales qu’elle occasionne portent sérieusement dommage à nos économies encore si fébriles. Alors, nous  devons tous nous levons pour aller en guerre contre  ce phénomène qui démantibule et sape méchamment  notre tissu économique s’il ne le bascule pas  dans un vrai pandémonium.
*Journaliste
Le contenu que vous venez de lire est une contribution:

L’internaute qui apporte une contribution au site senego.com quelle qu’elle soit s’engage à ce que celle-ci ne comporte aucun élément quelconque susceptible de violer le droit des tiers, et de donner lieu à des actions fondées notamment sur le plagiat, la responsabilité civile ou encore les délits prévus par la loi, notamment diffamation, injure, ou non-respect des dispositions d’ordre public telles que provocation aux crimes et délits, et crimes contre l’humanité et provocation à la discrimination, à la haine et à la violence.

Senego.com n'endosse en aucun cas la responsabilité sur les contributions d'utilisateurs ainsi que les opinions, recommandations ou de conseils exprimés au travers de celles-ci. Nous déclinons expressément toute responsabilité concernant l'information et l'utilisation de ces informations, Nous nous réservons le droit de supprimer du contenu d'utilisateur sans information ni formalité préalable, lorsque le caractère manifestement illicite et/ou contraire aux présentes dudit contenu serait porté à la connaissance.

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • kouachi
    09/04/2016 18:42

    Mor Ngom papers. Senegal mo nékh, on surf toujours sur l’amnésie des populations.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL