Annonces
Annonces
» » Du gaz découvert au large de Cayar

Du gaz découvert au large de Cayar

Une découverte significative de gaz a été réalisée au large de Cayar avec le puits dénommé Teranga-1. L’annonce a été faite par les services du ministère de l’énergie et du développement des énergies renouvelables dans un communiqué rendu public hier, lundi 9 mai et exploité par le Sud quotidien.

Après celle de Guembeul-1, dans le bloc de St. Louis Offshore Profond, qui a confirmé l’existence de ressources communes d’hydrocarbures dans la zone dénommée «Grand Tortue /Ahmeyim Nn » au niveau de la zone frontalière entre le Sénégal et la Mauritanie. L’association comprenant les sociétés Kosmos Energy, Timis Corporation et Pétrosen a encore fait une nouvelle découverte de gaz naturel au large de Cayar avec le puits dénommé Téranga-1.

Ce puits d’exploration a atteint une profondeur totale de 4 485 mètres, avec une épaisseur d’eau de 1800 mètres. L’information a été livrée par le ministère de l’énergie et du développement des énergies renouvelables dans un communiqué rendu public hier, lundi 9 mai.

« Le puits est situé à environ 65 kilomètres au Nord Ouest de Dakar et à près de 100 kilomètres au sud de la précédente découverte de Gueumbeul, dans les formations du Cénomanien. La zone productrice mesure 31 mètres d’épaisseur nette et est constituée de sable d’âge cenomanien de très bonne qualité », lit-on dans le document.
Selon la source, les premières estimations sur les réserves de cette découverte sont de l’ordre de 5.0 Tcf de gaz naturel ou 140 milliards de mètre cube.

Il faut rappeler qu’en 2014, deux découvertes de pétrole et de gaz naturel ont été successivement faites en eaux profondes au large de Sangomar, à l’issue du forage de deux (2) puits d’exploration, FAN-1 et Sne-1, par l’Association constituée par les compagnies pétrolières Cairn Energy , Conocophillips , First autralian resources et Petrosen .

Selon le communiqué, le gouvernement poursuit résolument la mise en place d’un environnement propice pour le développement, à terme, de ces hydrocarbures, de façon à impacter favorablement l’ensemble de l’économie dans la plus grande transparence. Dans cette perspective, la source renseigne que les prochaines étapes consistent à travailler avec la Mauritanie pour la mise en place d’un cadre pour la délimitation, l’évaluation, le développement et l’exploitation des ressources communes d’hydrocarbures au niveau de la zone frontalière entre les deux pays.

« Pour les découvertes de pétrole au large de Sangomar et de gaz naturel de cayar, les travaux d’évaluation sont en cours et seront poursuivis en étroite collaboration avec les partenaires », rapporte la source.

Sud Quotidien

Annonces
Annonces

2 commentaires

  • Bou
    10/05/2016 18:36

    Aliou Sall va se frotter les mains .

  • Anonyme
    10/05/2016 20:50

    le Sngal aux mains des sngalais.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces