Annonces
Annonces
» » » » » » » » » Diatou Cissé, journaliste: « L’Etat a...

Diatou Cissé, journaliste: « L’Etat a intérêt à donner la bonne information… »

Aujourd’hui, 28 septembre 2017, le monde célèbre  la journée internationale de l’accès à l’information et le Sénégal est au cœur de cet événement.

L’article 19 a réuni en ce jour tous les acteurs qui luttent pour le droit de l’accès à l’information par la presse, par la population et à tous les niveaux de la société. Diatou Cissé du Synpics, journaliste, a plaidé à cette occasion, pour une accessibilité diligente, plurielle et juste à l’information qui doit être mise en place par l’Etat, pour permettre aux journalistes de bien travailler.

Me Diatou Cissé, journaliste, membre du Synpics, se prononce !

Mme Fatou Diagne Senghor Directrice régionale de l’article 19

Quant à Mme Fatou Diagne Senghor, elle a plaidé pour une plus grande valorisation de la liberté de la presse, pour une plus grande facilitation de l’accès à l’information au Sénégal et un peu partout dans l’Afrique et dans le monde. Pour elle, l’accès facile à l’information contribue au renforcement de la démocratie et concomitamment favoriser la mise en place d’un Etat où les citoyens sont informés et s’informent facilement. Elle a, par ailleurs, informé que l’accès facile à l’information crée une relation de confiance entre populations et gouvernants. Elle a remercié l’Etat du Sénégal dans son processus de mise en place très avancé d’une loi sur la question et a indiqué que la Gambie travaille aussi dans ce sens.

Me Moustapha Ka, conseiller technique du ministre de la Justice (Ismaila Madior Fall)

Le ministère de la Justice a aussi pris part à cet événement. Moustapha Ka a indiqué, au nom du ministre la Mustice du Sénégal, M. Ismaila Madior Fall, que le gouvernement du Sénégal soutient le projet de législation d’une loi qui garantirait un accès facile et équitable à l’information pour tous les Sénégalais. Il a aussi rappelé qu’au Sénégal, l’information est disponible à tous les niveaux, bien que cela ne soit pas formalisé et contrôlé par une loi. Il a promis, au nom du ministre de la Justice, que l’Etat du Sénégal va mettre les moyens qu’il faut pour se doter de cette loi qui est bénéfique pour notre démocratie.

Me Shasha Rubel Diamanka, représentante  de l’Unessco à la cérémonie donne son opinion au nom de son institution

 

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL