Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » » » Coupe de France: Paris a souffert à Niort mais...

Coupe de France: Paris a souffert à Niort mais se qualifie

2017-03-01T20:34:09+00:0016 Partages

Grâce à des buts tardifs de Pastore et Cavani, le Paris-SG a battu Niort (2-0) ce mercredi. Le club de la capitale est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France.

Ce 8e de finale de Coupe de France ô combien piégeux pour le PSG s’est déroulé sous la pluie et sur une pelouse vite devenue un champ de labour. Les Parisiens ont, dans ces conditions peu avantageuses pour eux, eu un mal fou à se dépêtrer de ce traquenard et il a fallu attendre le dernier quart d’heure pour arracher une qualification difficile.

Avec Augustin et Guedes titularisés en attaque, le PSG a manqué de tranchant en première période. Meunier (11e), Marquinhos (16e), Guedes (23e et 30e) sont à chaque fois tombés sur un gardien niortais, Desmas, en état de grâce. Et Niort n’a pas fait que défendre puisque les Chamois ont fait passer quelques frissons au sein d’une défense parisienne pas toujours très sereine, à l’image d’Areola. La doublure de Trapp a montré une certaine forme de fragilité au retour des vestiaires lors d’une sortie aérienne mal maitrisée (54e). Pendant quelques minutes, Niort a même investi la surface parisienne sans toutefois réussir à créer l’exploit d’ouvrir le score.

Après ce temps faible, la domination offensive du Paris-SG a repris sa domination avec des tentatives signées Augustin (57e et 58e). Cavani, tout juste entré en jeu, s’est signalé à son tour sur coup franc (64e) avant les assauts de Marquinhos (70e) et Kimpembe (73e). Mais c’est finalement Javier Pastore (78e, 0-1) et Cavani (90e+4, 0-2) qui ont donné la victoire au PSG  et soulagé tout une équipe mal embarquée.

Si le PSG a souffert autant pour décrocher sa qualification, c’est parce que les Chamois Niortais ont formidablement défendu. Les arrières ont longtemps tenu le choc, et le premier à féliciter est le gardien Arthur Desmas. Le jeune joueur (22 ans), qui a évolué sans complexe, a été l’auteur de nombreux arrêts déterminants. Il a détourné et repoussé une dizaine d’occasions franches. Sans quelques réflexes étonnants, son équipe aurait sans doute cédé plus tôt. Il est au final, à cause des deux buts encaissés en fin de match, le héros malheureux de ce huitième de finale dont il n’a évidemment pas à rougir. Ses équipiers non plus d’ailleurs. L’exploit n’était peut-être pas si loin.

Les deux buts du PSG ont été inscrits par deux joueurs entrés en seconde période. Déjà brillant dimanche soir au Vélodrome pour sa première titularisation depuis cinq mois, Javier Pastore s’est encore illustré ce mercredi à Niort. Cette fois, l’Argentin n’a pas été aligné d’entrée, mais son entrée en jeu à la 73e à la place de Krychowiak sur un terrain très lourd et donc pas forcément adéquat à ses qualités et son physique fragile, a été un coup gagnant. Sur un coup franc de Nkunku, tiré sur le côté droit, « El Flaco » – parfaitement bien placé devant la ligne de but -, a dévié le ballon dans le but de Desmas. Et c’est lui qui, dans les ultimes secondes, a permis à Cavani de donner une ampleur flatteuse à ce match avec un second but parisien. Suite à un corner vite joué, l’Argentin a centré pour une reprise de l’Uruguayen.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces