Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » Cette lettre qui hypothèque la candidature de...

Cette lettre qui hypothèque la candidature de Sidiki Kaba à la Cpi

2014-08-12T20:20:04+00:00 Partages

LETTRE OUVERTE A MAITRE SIDIKI KABA, MINISTRE DE LA JUSTICE DU SENEGAL ET CANDIDAT AU POSTE DE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE DES ETATS PARTIES A LA COUR PENALE INTERNATIONALE (CPI)
Monsieur le Candidat,
Depuis quelques semaines, vous avez entamé une campagne en vue de votre élection au poste de Président de l’Assemblée des Etats Parties à la Cour Pénale Internationale (CPI).
Si c’est une fierté pour nous de voir un sénégalais occuper ce poste, nous sommes scandalisés et interpellés par le fait que vous puissiez prétendre y postuler. Bien que vous ayez été dans le passé, un ardent défenseur des droits de l’homme, votre bilan de Ministre de la Justice du régime du Président Macky Sall ne plaide pas en votre faveur et vous interdit même d’occuper un tel poste pour les raisons suivantes :
– comment pouvez-vous prétendre administrer la justice internationale alors qu’au moment où nous écrivons, vous participez à la violation des textes fondamentaux qui constituent les socles même de cette justice internationale du Sénégal ? A savoir : la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et avec la traque dite des biens mal acquis, conduite par une juridiction d’exception, la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, dont les règles de fonctionnement violent le droit à un procès équitable, notamment avec l’interdiction de toute voix de recours pour la personne mise en cause et l’inversement de la charge de la preuve.
– vous participez à un gouvernement qui préfère violer les droits de l’homme plutôt que de respecter et d’exécuter les décisions rendues par la Cour de Justice de la CEDEAO sanctionnant les violations des droits de l’homme par l’Etat du Sénégal ;
– vous faites la propagande contre ceux qui dénoncent ces violations,
– vous organisez des procès par une juridiction d’exception, la CREI – cour qualifiée de ni juste et ni équitable par de nombreuses ONG, pour aider le Président Macky Sall à éliminer ses opposants politiques qui menacent sa réélection ;
– vous participez activement à l’instrumentalisation de la justice par le Président Macky Sall, pour envoyer, maintenir en prison, prolonger la détention, organiser la prise de décision de justice et pour neutraliser des opposants qui menacent sa réélection en 2017.
Depuis deux (02) ans et depuis l’élection de Macky Sall à la Présidence de la République, jamais le Sénégal n’a autant violé les Droits de l’Homme, piétinés les traités et conventions ratifiés par le Sénégal, tout comme les décisions de justice internationale, et surtout instrumentalise la justice à des fins politiques. Ayant été un acteur de premier plan et un complice du Président Macky Sall dans cette basse oeuvre, la décence et l’éthique font que vous ne pouvez prétendre occuper un tel poste sous peine d’entacher la crédibilité et de menacer les missions de la Cour Pénale Internationale (CPI).
Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations distinguées.
Signataires :
– Monsieur Tamba Danfakha, Président du Mouvement d’Initiatives pour la Renaissance Africaine (MIRA) – [email protected],
– Monsieur Ousmane Bangoura, entrepreneur social – [email protected] ,
– Monsieur Mamadou Baïlo Bah, [email protected],
– Monsieur Ousmane Gaye, artiste plasticien
Copie :
– Monsieur le Secrétaire Général des Nations-Unies ;
– Messieurs les Chefs d’Etat, les Ministres des Affaires Etrangères et les Ministres de la Justice des 122 Etats parties du statut de Rome de la Cour Pénale Internationale (CPI)

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces