Annonces
Annonces
» » Bocar Samba Dieye et consorts !!!

Bocar Samba Dieye et consorts !!!

Je regardais Face à Face de TFM avec la dame Aissatou Fall. Une erreur fondamentale a fait le lit de cette conversation.
La dame avait en tête que Bocar Samba Dieye, diangoul. Il a pas été à l’école Française daal. Ce qui a fait qu’elle a traîné le débat au ras des pâquerettes. Lui posant des questions de grand-place. C’est pas trop la faute à la journaliste, c’est notre imagerie populaire qui le veut ainsi.
Je connais bien cet éminent entrepreneur. C’est un homme hyper intelligent, cultivé et érudit. Il a pratiqué tous les régimes qui se suivis depuis l’indépendance. A sauvé la République je ne sais combien de fois. Il sait énormément de choses, ne parle pas beaucoup et souvent. Un grand patriote et homme de l’ombre.
Toutes ses démêlés avec les banques et autres Administrations Douanières ou fiscales, reposent sur ce regrettable malentendu: Diangoul ! C’est un analphabète. Kharal niou diakhassé cartes gui, il n y verra que du feu. Au bout du compte, ils se rendent à l’évidence. Gorgui diangoul toubab dé, mais, il a appris autre chose, et à bonne école. Tous ceux qui se sont frottés à lui, l’ont appris à leurs dépens, quelque soit leur taille.
Quand est-ce-que s’arrêtera cette ridicule  »croyance », ce complexe injustifié de supériorité de ceux qui ont fréquenté les bancs, comme on dit. La preuve que les Sénégalais soit-disant instruits, waar nagne kholatt senn bop, tous les grands capitaines d’industrie de ce pays, diangouniou.
Toutes les grandes entreprises Sénégalaises, les grosses fortunes, sont détenues par les  »gni diangouls ». Ceux de l’école, mom, ils sont à se positionner dans le fonctionnariat, dans l’appareil d’Etat. C’est-à-dire que, sans l’Etat ou ses grands entrepreneurs, ils mangeraient leurs diplômes pour tromper leur faim.
De Bocar Samba Dieye, en passant par Youssou Ndour, Serigne Mboup, et souvent, ces grands industriels que sont les Sénégalais d’origine Libanaise, comme les Choubassy, Meroueh, Ali Saleh et autres Chirara, kenn diangou ci école ba yeuyy keuyitts.
Cela veut dire quoi, en définitive ? Que les modèles importés ne prospèrent pas. Que le génie du peuple Sénégalais résiste à travers ces hommes issus de notre Culture, qui ont pu, se faire d’eux-mêmes, tout en s’ouvrant à l’universalité.
Bocar Samba Dieye peut apprendre à tous les universitaires du monde le commerce international et ses règles. Il est capable de prévoir des pénuries dans les dix prochaines années. Mieux qu’un Etat, il peut prévoir un stock de sécurité pour préserver les Sénégalais de la famine. Il l’a toujours fait. En toute discrétion. Avec une humilité de waliyou.
Bocar a été l’un des premiers Sénégalais à tenter l’auto-suffisance en riz dans la vallée. Il fut l’un des premiers à prévoir que les pays d’importation du riz que nous consommons, abandonneraient l’Agriculture du fait de leur niveau de développement. Et, cela, depuis les années 80.
Tant que, nous ne regarderons pas ces hommes comme des Icônes , des exemples à magnifier à notre jeunesse, à saluer leur réussite, nous ne sortirons jamais de notre hypocrisie improductive, de nos pitoyables aliénations. De nos humiliantes tendances à rejeter tout ce qui nous appartient.

Annonces
Annonces

3 commentaires

  • noreynibounafane
    11/05/2016 09:56

    merci mon frere ya bakh,diangal nga gneup teydji,yalla nala yalla faye

  • fako
    11/05/2016 10:11

    sacré Lune!

  • KAMA
    11/05/2016 10:25

    salam ca c est une bonne contribution pleine de sens

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces