Annonces
Annonces
» » » » Assemblée nationale: Le pouvoir enterre...

Assemblée nationale: Le pouvoir enterre l’opposition parlementaire

2015-06-30T11:11:17+00:00 Partages

Le pouvoir en place a définitivement enterré l’opposition du moins dans sa dimension parlementaire. En lui retirant son seul groupe parlementaire avec le vote de la loi portant modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui relève désormais à 15 le nombre de députés nécessaires à la constitution d’un groupe parlementaire.

Donc, à la prochaine rentrée parlementaire, quand la loi sera en vigueur, le Groupe parlementaire libéral et démocratique, l’unique espace d’opposition au sein de l’hémicycle (compte non tenu du cercle des non inscrits), va disparaitre et seul le groupe Benno Bokk Yakaar subsistera. En termes clairs, l’Assemblée nationale n’aura plus qu’un seul groupe parlementaire qui est celui du pouvoir. Un véritable recul démocratique selon les experts qui se sont penchés sur la question ces derniers jours.

Même du côté des députés de la mouvance, des voix discordantes se sont élevées. Ce fut le cas de Me Aissata Tall pour qui la loi est juridiquement insoutenable, car elle est anti-démocratique. « C’est une façon de priver aux députés leurs libertés. Alors que l’esclavage est bien terminé et on veut nous l’imposer », a soutenu la mairesse de Podor sur un ton amer lors du vote de la loi, hier.

Les députés ont adopté à une écrasante majorité la proposition de loi portant modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Le texte a été approuvé par 142 députés sur les 150 que compte l’Assemblée nationale. Concrètement, elle porte au dixième le nombre de députés exigé pour former un groupe parlementaire, soit 15 députés sur 150.

Annonces
Annonces

12 commentaires

  • gaindé
    30/06/2015 11:17

    Bonjour a tous. est ce que barthlemy diaz a demissionné ?

  • Mari
    30/06/2015 12:30

    C se ke je vous redemande

  • Boye Pouloh
    30/06/2015 14:00

    Une Assemblée Nationale sans opposition parlementaire,dans un pays qui aspire à l'émergence,dîtes-vous? "N'Deysâne Sénégal !"

  • Boye Pouloh
    30/06/2015 14:28

    Toc,toc,toc, Barthélemy! Qu'attends-tu pour déposer tes balluchons ailleurs? Nous t'aimons bien,mais n'oublie surtout pas que le respect de la parole donnée est vitale en Afrique. C'est, du reste, l'une de nos valeurs cardinales. A moins que tu ne sois de la catégorie de ceux que les indiens d'Amérique traitaient de "langue fourchue"!?

  • Boye Pouloh
    30/06/2015 14:28

    Toc,toc,toc,Barth. Fô tollou?le respect de la parole donnée nous est chère en Afrique. Ne sois donc pas dans la catégorie des" hommes blancs"que les "peaux rouges" traitaient de "langue fourchue"

  • dof
    30/06/2015 15:13

    recul democratique, ou sont les partis civils,yen a marre,c honteux pour un pays comme le notre.

  • Boye Pouloh
    30/06/2015 16:14

    Tout à fait d'accord avec toi "Dof"! Oú sont passés tous ces faux types qui nous tympanisaient les oreilles avec leurs leçons de morale à 2 balles? Pourraient-ils supporter de voir leur visage hideux dans un miroir,en se souvenant de ces citoyens qui ont cru en leur discours démagogique au point d'avoir sacrifié leur vie pour la démocratie?

  • Reubeu
    30/06/2015 18:49

    si j'étais député je demissionnerais du groupe parlementaire.cela dit les opposants qui se disent être là pour le peuple n'ont qu'à démissionner du groupe parlementaire comment l'honorable député Mamadou Lamine Diallo.

  • Jah Bless.
    30/06/2015 21:12

    Pourtant Barth a été bien clair, il ne démissionnerait que s'il lui était interdit de constituer un groupe parlemaentaire. Sachant que le PS fait parti du pouvoir et qu'il faille tout au moins 15 deputés pour en constituer un alors, Barth est en phase avec ses propos. Maintenant, il peut librement constituer un groupe de Frondeurs et ainsi marquer ses distances Avec l'APR en vue de présenter leur candidat aux prochaines élections présidentielles. De toutes les manières, c'est ce qui se passera. C'est de la politique pure même si elle est tout à fait nulle.

  • Xeme
    30/06/2015 22:07

    Épée de Damoclès levée de dessus la tête de Niass au moment où elle était devenue inutile. Le mandat a toujours été de un an. Il est ramené à 5 ans quand il ne reste plus qu'un an et demi. Voici les explications de Seneweb même lorsque l'APR refusait de ramener le mandat à 5 ans. Aujourd'hui, l'APR accepte parcce que les craintes d'alors sont levées. A comparer avec ce qui est répété aujourd'hui.
    tinyurl.com/qa59v2b
    L’histoire retiendra cette farce sous la forme de: le mandat de président de l’Assemblée nationale a été ramené à 5 ans pour Moustapha Niass, mais Niass n’a jamais goûté au mandat de 5 ans. Par un abêtissement colossal, ils sont entrain de fixer de nouveaux sens aux mots.

  • diddda
    30/06/2015 23:40

    c'est honteux dans un pays démocratique c'est triste pour ce faux régime macky dégage dictateur

  • dac
    01/07/2015 01:01

    Le people senegalais ne merite pas cela. Un groupe de truands delinquants de menteurs qui est sense represente le people fait du n importe quoi. a quoi sert une assemblee dans laquelle l opposition n a pas son mot a dire. sincerement la politique senegalaise est sale . l espoir de toute une nation est a risqué

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL