Annonces
Annonces
» » » » Abdoulaye Bathily : « Mobiliser les ressources...

Abdoulaye Bathily : « Mobiliser les ressources pour mettre fin aux blessures en Afrique »

2017-01-26T23:17:09+00:0062 Partages

Panser les plaies de l’Afrique, c’est le vœu du candidat Abdoulaye Bathily, qui compte mobiliser toutes les ressources humaines pour l’atteinte de cet objectif.

Selon Le Soleil, un panel sur les perspectives de l’Union africaine s’est tenu hier au centre de conférences de l’Ucad 2 à Dakar. Abdoulaye Bathily, candidat à la présidence de la Commission de l’Ua dit inscrire sa démarche qui, pour la comprendre, il faut remonter au temps de son passé estudiantin. Et même plus. « Je ne suis pas un candidat de circonstance. Il n’y a pas un espace plus emblématique (l’Ucad) pour parler de l’unité africaine dont le combat du parrain (Cheikh Anta Diop) est repris par les nouvelles générations », a dit l’universitaire sénégalais.

Le Pr Bathily a dit que sa nationalité est sénégalaise, mais il vit en Afrique, son pays. « Nous sommes bien à notre place pour parler de notre chère Afrique. Il y a nécessité à affirmer notre identité africaine face au reste du monde», a-t-il souligné. Dans son agenda de campagne, figurent la question des réfugiés, la mauvaise gouvernance des Etats, la tenue d’élections crédibles, transparentes et pacifiques. Sous ce rapport, Abdoulaye Bathily invite à un effort collectif pour mettre fin à ces blessures dont parfois nous sommes acteurs. « Nous devons mobiliser toutes les ressources humaines du continent pour arrêter cela. Ce que nous faisons, c’est pour les nouvelles générations», a déclaré le postulant à la présidence de la Commission de l’Union africaine. Le professeur Bathily affirme être conscient des immenses potentiels dont regorge l’Afrique et dont l’unité est conditionnée par la volonté des Etats.

Le secrétaire exécutif du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (Codestria) Ebrima Sylla est d’avis que Bathily est capable de travailler dans le sens de l’Afrique que nous voulons. Alors que pour Amadou Diaw Pdg de l’Institut supérieur de management (Ism), ce n’est qu’avec les jeunes que nous bâtirons l’Afrique de demain. Cette rencontre a été organisée par l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, le Comité international d’initiative provisoire et le Centre d’études diplomatiques et stratégiques de Dakar.

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • Mbeut
    27/01/2017 02:30

    Bla bla bla rek. La seule reconnaissance qui vaille pour ce millénaire est LA RECONNAISSANCE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. L’Afrique ne produit que moins de 2% de la production mondiale scientifique. Tout est conçu et fabriqué par l’occident, vos ordinateurs, avions, ipodes, tout, tout, même les aiguilles à coudre. Alors arrêtez de nous asphyxier avec votre vision archaique sur l’identité africaine. C’est une orientation dépassée et une vision crétinisante.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL