Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
» » » Abdoul Mbaye parle de la « meute » de...

Abdoul Mbaye parle de la « meute » de journalistes qui l’ont combattu

2014-04-29T15:24:18+00:00 Partages
Annonces

C’est l’occasion pour Abdoul Mbaye de parler de la meute, c’est le terme utilisé, de journalistes qui l’ont combattu jusqu’à son départ après juste quelques dix-sept mois de gestion à la tête du premier gouvernement sous le règne de Macky Sall. L’ancien Premier ministre de soutenir que ses détracteurs avaient un seul dossier celui de Habré avec lequel, ils pensent pouvoir l’entacher. Avec la réussite de sa déclaration de politique générale et l’échec de la motion de censure de l’opposition, Mbaye retient quelques deux mois de répit avec une opposition qui semble définitivement l’abandonné comme cible. Dans des extraits de son livre rapportés par quelques journaux (Tribune et l’As), Abdoul Mbaye parlant de ce moment de répit aussi de « ses amis » de la Présidence écrit « même leur plume au journal le quotidien m’oublie un moment ». C’est clair qu’il parle ici de Madiambal Diagne très critique et engagé dans le combat pour le départ d’Abdoul Mbaye, à travers ses chroniques « les lundis de Madiambal ».

Au-delà de ces faucons du Palais et de leur plume du quotidien, l’auteur de « SERVIR » constate que « lorsque reprendront les assauts, je relèverai par contre que leur camp s’est renforcé de nouveaux recrutements. Cela leur donnera un peu plus de courage. Un ancien chroniqueur du web (parle t-il de Souleymane Jules Diop ?), un autre journaliste patron du journal l’As (Thierno Talla ?), aussi un périodique plutôt people Exclusive (El Malick Seck?), s’agrègent à la meute. Ils seront rejoints plus tard par un pseudo banquier jouant à la gorge profonde, livreur de fausses informations sur l’affaire Habré, devenu conseiller du président de la République ».

Transmediatik.com

Articles connexes

3 commentaires

  • kaheca
    29/04/2014 16:55

    il est difficile de gérer une structure au Sénégal. »le mal vaincra quand tu baisse les bras » donc il ne faut jamais baisser les bras vous êtes un cadre supérieur les grandes banques ont besoin de vous allez loin et quitter la scène politique qui est un milieu de tous les risques et illicite.Dites Dieu merci vous êtes sortis la tête haute félicitation et bonne continuation

  • diabel
    29/04/2014 17:04

    les journalistes font que ça!!!

  • D’office
    29/04/2014 23:04

    Les banquiers ne savent pas gerer les finances publiques

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL