Annonces
Annonces
» » » » » » » 358 millions de dollars levés en Ouganda pour...

358 millions de dollars levés en Ouganda pour aider les réfugiés

2017-06-24T16:06:26+00:0023 Partages

En Ouganda s’est tenu ce vendredi 23 juin le Sommet de la solidarité pour les réfugiés sud-soudanais. Objectif principal : lever des fonds pour aider l’Ouganda à faire face à l’arrivée massive de ces réfugiés. L’Ouganda accueille plus d’1,2 million de réfugiés. Parmi eux plus de 740 000 viennent du Soudan du Sud depuis juillet de l’année dernière. Pour nourrir toutes ces personnes, le PAM a besoin de 19 millions de dollars chaque mois. Aujourd’hui, l’argent fait défaut sur le terrain. Objectif du sommet : lever 2 milliards de dollars pour 2017, 8 milliards pour les 4 années à venir.

A la fin de la journée, ce sont finalement 358 millions de dollars (320 millions d’euros) qui ont été levés. Pour le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, c’est un montant très honorable.

« Lors d’une première conférence de levée de fonds, vous n’obtenez jamais le montant total demandé. Même pas quelque chose d’approchant. Mais avoir comme chiffre de départ 358 millions de dollars, ainsi que l’engagement de la banque mondiale et de la Banque africaine de développement sur la possibilité d’un financement innovant pour l’Ouganda en ce qui concerne les projets concernant les réfugiés et les communautés hôtes, je pense que c’est un très bon début. »

A la sortie de la conférence, certains participants se disent déçus, mais le président ougandais tient un discours est positif.

« La question porte sur les 358 millions qui ne sont pas suffisants. C’est une conférence spéciale à ce que j’ai compris, organisée en solidarité pour l’Ouganda, avec l’Ouganda. Et les gens se sont déplacés. Vous voyez, la salle est pleine. Donc les Ougandais devraient être très contents de voir tous ces gens », estime Yoweri Museveni.

Les promesses individuelles des pays européens associés à l’UE représentent environ deux tiers des donations.

Mettre fin à la violence

C’est une crise sans précédent à laquelle doit fait face l’Ouganda. Kampala doit prendre en charge les besoins des 1,2 million de réfugiés qui se trouvent dans son pays. La principale cause est la reprise du conflit qui oppose le président Salva Kiir à Riek Machar au Soudan du Sud. L’armée régulière et les soldats de Machar s’affrontent violemment. Des crimes sont commis contre les civils. L’ONU parle de risque de « nettoyage ethnique » poussant les réfugiés à fuir par milliers, ils sont plus de 950 000 en Ouganda.

Pour l’ambassade américaine, soutien de poids de l’Ouganda, la levée des fonds pour aider les réfugiés va être utile, mais la solution doit être trouvée au Soudan du Sud.

« On ne peut pas attendre que la communauté internationale et les partenaires régionaux portent ce fardeau indéfiniment à cause de la mauvaise volonté des acteurs sud-soudanais à mettre fin à la violence. Nous soutenons les actions des voisins influents du Soudan du Sud à s’unir derrière une position commune qui demande un cessez-le-feu et la reprise d’un processus politique inclusif », souligne l’ambassadrice américaine à Kampala Deborah Malac.

Une position partagée par l’essentiel des donateurs ce vendredi. Et le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a insisté sur la nécessité de travailler régionalement.

« Il est clair désormais que l’IGAD, l’Union africaine et les Nations unies sont totalement d’accord sur la nécessité de la cessation des hostilités au Soudan du Sud. Nous partageons une position très claire en ce qui concerne le besoin d’un dialogue global qui implique toutes les parties présentes afin de s’assurer qu’il y ait un futur sans guerre au Soudan du Sud. »

Une nouvelle phase de la crise au Soudan du Sud a débuté l’été dernier poussant plus de 740 000 personnes à fuir en Ouganda en moins d’un an.
Avec Rfi

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL