Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

+221 33 823 43 43

19 mars 2000 -19 mars 2017 – Deux alternances : Les hommes passent et se ressemblent…

Moustapha MBAYE Moustapha MBAYE

2017-03-19T17:16:08+00:000 Partages

19 mars 2000 -19 mars 2017 – Deux alternances : Les hommes passent et se ressemblent…
Annonces

C’était un dimanche soir, d’après les premières tendances, le Pape du Sopi a déboulonné l’inamovible Abdou Diouf, président de la République depuis 1981. Les rues étaient bondées de monde, la température du pays était singulièrement joviale. La page socialiste est tournée avec ses stigmates peu reluisants, l’espoir naquit avec les libéraux… 17 ans après, Wade est parti, Macky Sall est aux mallettes,  hélas, le peuple reste sur sa faim.    

Le septuagénaire qui s’est battu pendant 26 ans est devenu président de la République. Abdoulaye Wade suscite l’espoir d’un avenir meilleur chez les jeunes qu’il avait promis un lendemain meilleur. Après quelques années au pouvoir, l’arrogance et la politique politicienne embouteillent l’attelage de Wade. Une myriade de ministres d’Etat, la dévalorisation de la fonction ministérielle, l’instrumentalisation de la justice, l’enrichissement ostentatoire du « camp bleu », l’implication de la famille dans la gestion des affaires Étatiques… font un cocktail qui commençait à saouler les  Sénégalais.

Malgré tout, il réussit à avoir un second mandat en 2007, un quinquennat qui sera émaillé de dérives et de coups d’éclat. Finalement, les jeunes disent Y en à marre! la frénésie des contestations s’accentue… Tout sauf Wade, parce la déception était immense. On retient de lui qu’il a construit des édifices mais à déconstruit les valeurs.

12 ans après, c’est le tour de Macky Sall, l’ancien premier ministre de Gorgui. Il vient avec une myriade de slogans: une gouvernance sobre et vertueuse, la patrie avant le parti, une justice équitable… des concepts trop éloquents pour être applicables. Et pourtant, il est le premier président né après les indépendances. Paradoxalement, il est entouré de vieux qui refusent de quitter le sérail politique. Ce qui fait dire à certains que Macky fait du Wade sans Wade. Tous les maux qui ont emporté le régime de Wade réapparaissent avec Macky Sall parfois de façon plus piètre: des marches réprimées, des opposants embastillés, des délinquants financiers protégés, l’argent du contribuable dilapidé etc.

Le Sénégal a connu deux alternances, mais le Sénégalais n’a pas encore connu d’alternance. Les hommes passent et se ressemblent. Le président conjugue intrigues et stratagèmes pour conserver son fauteuil. Ce comportement agite la question suivante: Faut-il faire confiance aux politique? Etant donné que les mêmes schémas réapparaissent, seuls les  têtes changent…

Par Moustapha Mbaye

Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL