Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

+221 33 823 43 43

Revue de presse du 30/4/2014: Les locales, sujet privilégié par les quotidiens

Aliou FAMA Aliou FAMA

2014-04-30T09:16:20+00:00 Partages

Revue de presse du 30/4/2014: Les locales, sujet privilégié par les quotidiens
Annonces

Les élections municipales et départementales du 29 juin prochain reviennent de plus belle au devant de l’actualité, la livraison de mercredi de la presse quotidienne profitant de l’expiration la veille de la date limite de dépôt des listes pour renouer avec ce sujet.

De nombreux titres de la presse quotidienne, et pas des moindres, prédisent ainsi la disparition de Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), une fin consacrée de la coalition regroupant le pouvoir et ses alliés, au regard des difficultés enregistrés par ce regroupant de partis pour aller aux prochaines consultations dans un élan unitaire.

‘’Les investitures en vue des élections locales ont été marquées par l’éclatement de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) au niveau des bases. Beaucoup de surprises en perspective’’, écrit Le Populaire, qui affiche à sa Une : ‘’Le Benno bute sur les réalités locales’’.

‘’Ces locales seront des plus disputées et vont, à coup sûr, révéler des surprises. Il y en a déjà où la coalition au pouvoir, minée par des querelles de positionnement, s’est dispersée’’, écrit le journal Le Quotidien.

‘’Guédiawaye a déclaré la guerre du fauteuil entre Aliou Sall, Malick Gackou et Cheikh Sarr, alors qu’à Pikine, l’APR a installé ses pions comme Thimbo et pape Ndong, écartant de façon spectaculaire le maire sortant et allié, Pape Sagna Mbaye’’ de l’Allance des forces du progrès (AFP), ajoute ce journal.

‘’Grand Yoff ne sera pas en reste pour ce qui est de la dispersion entre alliés de BBY. Khalifa Sall conduit sa liste Taxawu Ndakaaru contre celle de Benno pilotée par le Premier ministre Aminata Touré, secondée par Adama Faye’’, note encore Le Quotidien.

‘’BBY se désunit, l’opposition, s’unit. C’est le cas à Thiès, une ville à enjeux, où le maire sortant Idrissa Seck a réussi un coup de maître en mobilisant le PDS, Bokk Gis Gis et autres autour de lui. Mieux, le leader de Rewmi va conduire la liste départementale », signale-t-il.

 »Tout comme aux parcelles assainies, poursuit Le Quotidien, Thierno Bocoum seconde Moussa Sy dans la majoritaire de Taxawu Ndakaru avec le PS, l’URD, la LD et les autres. Les locales ont déjà commencé ».

Mais déjà, ‘’Bennoo dans la division’’, relève à son tour Sud Quotidien à travers sa manchette du jour, qui permet à ce journal également de faire le point de la situation des différents partis et coalitions de partis, à l’expiration du délai qui leur avait été imparti pour le dépôt des listes électorales.

‘’Début de la fin de Benno Bokk Yaakaar’’, renchérit L’As. À Dakar, par exemple, la circonscription la plus convoitée, ‘’c’est partout PS contre APR’’, rapporte le journal en évoquant l’adversaire entre le Parti socialiste du maire sortant de la capitale Khalifa Niasse et l’Alliance pour la République, le parti au pouvoir. ‘’L’APR monopolise tout et isole ses alliés’’, selon le même journal.

‘’Bennoo tassaro na’’, insiste Libération, pour dire en langue nationale wolof que la coalition Bennoo a volé en éclats, même si Moustapha Niasse, le président de l’Assemblée nationale, et Macky Sall, le chef de l’Etat, ont réussi à sauver ‘’quelques précieux meubles’’.

Certes Macky Sall et Moustapha Niasse ‘’ont réussi à sauver leur alliance tactique, même si certaines localités de leur parti respectif ne sont pas allés ensemble (il reste toutefois que) Benno a volé en éclats dans plusieurs localités du pays’’, analyse le même journal. ‘’Benno uni dans le clash’’, estime le journal Le Quotidien, De fait, ‘’Bokk Yaakaar valide le vote sanction’’, si l’on en croit Rewmi quotidien.

‘’Les jeux sont faits, les dégâts constatés’’, décrète L’Observateur. ‘’Le constat est le même : la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) s’est éclatée dans plusieurs localités. Les calculs politiciens et les intérêts personnels ont miné l’unité au sein de la majorité. Les contestations fusent de toutes parts, mais les états-majors ont aussi le temps de corriger et de réajuster’’, écrit ce journal.

Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL